Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 10:51

File5566_WEB.jpg 

 

Les Vickers "Wellington" de la Marine

 

 

 © Jacques Moulin 2012

 

 

  Wellington Mk.XIII 55.S tiff(3)

Bien sûr, le Vickers Wellington est très connu. C’est un type de bombardier bi-moteurs très employé au début de la Deuxième Guerre mondiale pour les bombardements de nuit sur l’Allemagne.

 

Photo-1-Agadir 1950 Well 55S L JC Laffrat  

  Un Wellington de l'ex 2.F il s'agit du MF-578  55.S-12 , vu ici sur le terrain d'Agadir en compagnie du Göeland 55.S-15 en provenance de Port Lyautey les deux derniers appareils à arriver lors du transfert de l'Ecole de specialistes sur multimoteurs. (Photo DR. Légende de JC Laffrat) .

 

Utilisation par la France

 

Un certain nombre de ces appareils équipèrent des unités de l’Armée de l’Air française et de la Marine à partir de 1943. Ce n’est pas ces appareils que nous allons étudier mais ceux livrés à la Marine après la fin de la guerre - et même bien après - comme patrouilleurs anti sous-marins, puis comme avions d’entrainement.

Les premiers équipages furent envoyés en Grande-Bretagne à partir du début de mars 1943 pour être formés sur les Wellington de patrouille maritime. Ces appareils étaient équipés du radar A.S.V. Mk. II qui servait aussi bien à la détection qu’à la navigation.

Les appareils de la première vague, destinés à la flottille 2.FB qui devait être basée à Dakar-Ouakam, seront convoyés par les équipages français du 12 juillet au 6 octobre 1943.

Après un temps d’entraînement, à partir d’août 1943, les appareils feront des patrouilles maritimes de jour et de nuit dans l’Atlantique pour surveiller et détruire les sous-marins allemands. L’unité est désignée 2.FB, les Wellington remplacent des Hudson de prêt et des appareils survivants (Martin 167, ou Laté 298) peu adaptés à ces missions.

Au moins un sous-marin, le « U 403 », fut détruit par un Wellington de patrouille maritime de Dakar-Ouakam.

 

Photo-2 MP-771-img346 

  Le Wellington Mk XIII MP771 de la 2F. 

 

Les Wellington de l’après-guerre

 

La 2.FB équipés de ses Wellington sera opérationnelle de novembre 1943 à décembre 1945 à Ouakam.

Après la fin de la guerre, c’est en janvier 1946 que la 2.FB devient sans aucun changement la 2.F, l’unité est maintenue au Sénégal, le nombre de Wellington affectés à la flottille est réduit pour alimenter les escadrilles écoles du Maroc.

Après diverses actions de surveillance sur l’Afrique française servant principalement à démontrer la présence française, le travail de surveillance des côtes est poursuivi. Les Wellington seront utilisé au sein de la 2.F jusqu’à la fin de 1951 (la flottille abandonnant Dakar pour Port-Lyautey au Maroc en juin 1950).

Pendant les années, 1946 et 1947 la 2.F deplore la perte de plusieurs appareils et la destruction par accident de nombreux autres. Les Wellington sont de moins en moins nombreux.

 

Photo-3 PF997 img347

 Un Wellington de la 2F (Archives Giraud).

 

En 1950 la flottille 2.F rejoint le Maroc, à Agadir puis à Port-Lyautey. Plus tard, en 1952, la 2.F est rééquipée de Lancaster et les Wellington font partie du passé de la 2-F. Les Wellington seront remplacés par les Lancaster, à partir de 1952. Puis  la 2.F deviendra la 23.F le 20 juin 1953. Il semble bien qu’après la fin de la flottille 2.F les appareils ont été livrés à Agadir à la flottille 55.S. Il est retiré du service à la 2.F en 1952, peu de temps après la perte du 2.F-8 au large de Port-Lyautey le 8 juin 1951, perte qui entraîne dans la mort le commandant Paul Brossier et tout son équipage. L’avion  achève ensuite un peu plus tard sa carrière dans les escadrilles écoles 55.S et 56.S à Agadir.

 

Photo-4

    Un Wellington de la 2.F (photo Menetret).

 

D’autres unités seront équipées de Wellington. Ce sera tout d’abord l’escadrille 1.S qui, dès 1944/1945, l’a utilisé pour la surveillance maritime ainsi que pour la recherche des mines allemandes parsemées le long des côtes.

L’escadrille 51.S, formée en février 1945, utilisera des Wellington de 1946 à 1948. Elle est alors basée à Kouribga, au Maroc, pour la formation initiale des pilotes de bimoteur.

Escadrille la 52.S elle, utilisera quelque Wellington de 1946 à 1951. Cette unité, créée en 1946 à Lartigue avec la mission d’école du personnel (EPV), notamment les observateurs et le navigateur et les radaristes, devient en 1948 56.S.

L’escadrille 55.S, créée en octobre 1948 à Port-Lyautey, est l’école de formation des équipages des appareils multimoteurs. Elle utilisera les Wellington de 1948 à 1952. Elle sera transférée à Agadir en 1950 puis à Aspretto, en Corse, en 1961.

Escadrille 10.S Fréjus-Saint-Raphaël (Escadrille de la CEPA) utilise de nombreux type d’appareils pour faire des essais au profit de la CEPA.

D’autre part quelques appareils furent livrés probablement en 1943 aux FAFL en version transport VIP pour le transport de personnalités.

 

  Photo-5 img348

 

 Un Wellington de la 55.S 

 

Photo-7 photo MENNETRET

 

Le Wellington MP 709 type Mk XIII 2.F-6 à Agadir (Photo Menetret ). 

 

 

© Jacques Moulin 2012

 

 

 

Un historique de la 2.F existe. « La Flotille 2.F de 1940 à 1953 » écrit par Philippe Bonnet a été publié par l’ARDHAN en décembre 2003, ouvrage de 400 pages très complet et bien illustré.

 

  Photo-6 img349

Un Wellington de la 55.S sur le ventre, l’insigne de la 55.S est visible sur le nez. 

 

Caractéristiques des Vickers Wellington

 

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés)

 

Constructeur : Vickers

Équipage :

Missions : Bombardement, patrouille maritime

Date du premier vol :

Constructions :

 

Dimensions

Envergure : 19,69 m

Longueur : 26,26 m

Hauteur : 5,31 m

Surface alaire : 78,04 m²

Charge allaire :

 

Masse

Masse à vide : 10500 kg

Charge utile :

Masse max au décollage : 15600 kg

Masse max a l’atterrissage : 13150 kg

Performances :

Vitesse maxi : 410 km/h

Vitesse de croisière :

Vitesse ascensionnelle :

Autonomie :

Plafond : 6000 m

Distance franchissable : 3000/3500 km

Altitude de croisière :

Rayon d’action :

 

Armement :

Fixe : 6 mitrailleuses 0.303

Soute : 2000 kg

 

Moteur

 

Marque : Bristol

Nombre : 2

Type : Hercules de différents modèle

Configuration : 14 cylindres en double étoile

Refroidissement : air

Suralimentation : centrifuge mono-vitesse

Puissance normale au sol : Variable de 1310 ch à 1735 ch

Puissance à      :  

Puissance au décollage :

Equivalent puissance :

Régime de l’hélice :

Alésage : 146 mm

Course : 165 mm

Cylindré totale : 38,7 litres

Taux de compression : 7.0 :1

 

Hélice

Marque :

Type :

Nombre de pales :

Diamètre :

 

  Photo-11 Matra-Parmentier2 083 (2)welligton

     Wellington des FAFL d’un type inconnu, sans armement, servant probablement au transport de personnel. (Archives Th. Matra.)

 

Liste non exhaustive des appareils Vickers Wellington de la Marine (1943-1952 ?)

Tous ces appareils utilisés par la Marine étaient équipés de moteurs Bristol Hercules de différentes versions et de diverses puissances.

 

Code         Modèle                             Observations

 

HZ420             type Mk. XI

HZ538             type Mk. XI

HZ539             type Mk. XI                 Disparu le 2 février 1944, 7 morts. Esc 5.B

HZ585             type Mk. XIII

HZ588             type Mk. XIII               Disparu le 23 août 1944, 7 morts. Esc. 5.B

HZ595             type Mk. XIII

HZ597             type Mk. XIII            Détruit par accident le 6 novembre 1943. Esc 5.B

HZ691             type Mk. XIII    Détruit par accident le 24 novembre 1943, 2 morts. 5 blessés

HZ697             type Mk. XIII

HZ704             type Mk. XIII

HZ710             type Mk. XIII            Disparu le 19 /12/43 avec son équipage, 5 morts.  

HZ891             type Mk. XIII

HZ941             type Mk. X                  Accidenté le 21 décembre 1943 à Thiès.

LN383             type Mk. X                  Accidenté à Ouakam le 11 septembre 1944.

LP469             type Mk. X

LP750             type Mk. X                  Accidenté à Ouakam le 1er février 1950.

LP809             type Mk. X

MF298            type Mk. XIII

MF344            type Mk. XIII               Accidenté le 15 novembre 1944.

MF362            type Mk. XIII               Accidenté à Port-Etienne le 7 février 1949.

MF409            type Mk. XIII

MF411            type Mk. XIII

MF456            type Mk. X

MF459            type Mk. X

MF578            type Mk. XIII

MF580            type Mk. XIII               Détruit à Niamey le 17 décembre 1946.

MF582            type Mk. XIII

MF688            type Mk. XIII

MF707            type Mk. XIII               Accidenté à Kolo-Kolo le 9 août 1943.

MF708            type Mk. XIII

MF709            type Mk. XIII

MP691            type Mk. XI     Accidenté à Gorée près de Dakar le 24 11 43.   2 morts, 5 blessés.

MP695            type Mk. XI

MP696            type Mk. XI              (2.F-8) Disparu le 8/6/51 au large de Méhédia  Maroc, 6 morts.

MP698            type Mk.XI                  Accidenté le 18 juin 1944.

MP709            type Mk. XIII               Accidenté le 7 mai 1951 à Port-Lyautey.

MP711            type Mk. XIII               Accidenté à Port-Etienne le 11 mars 1945.

MP747            type Mk. XIII               Détruit par accident le 5 août 1943.

MP751            type Mk. XIII

MP770            type Mk. XIII

MP771            type Mk. XIII

NC417            type Mk. XIII

NC454            type Mk. XIII               Accidenté à Port-Lyautey le 30/09/48..

NC483            type Mk. XIII           détruit à la 51.S le 6/6/47 près de  Kouribga, 1 mort.

NC492             type ?                  probablement utilisé par l’Armée de l’Air  en  version  de   transport VIP.

NC564               type Mk. X                  Accidenté à Yoff le 3 janvier 1947.

NC566               type Mk. X          Détruit le 14/01/46 (51.S) près de Port-Lyautey, 4 morts.

NC567             type Mk. X            Accidenté le 20 janvier 1947 à Ouakam.  

PF996             type Mk. XIV         Détruit le 26 /11/48, près d’Oran, 8 morts.

PF997             type Mk. XIV

 

Types d'appareils utilisés par la marine

 

Type 440 Wellington B Mark X : Variante la plus produite avec moteurs Bristol Hercules Mk.VI ou XVI de 1.310 ch au décollage. Un total de 3.803 exemplaires construits. Equipé de structure en alliage au lieu d'être en acier.

 

Type 458 Wellington GR Mark XI : Version maritime du Mk. X avec moteurs Bristol Hercules Mk. VI ou XVI  de 1.615 ch au décollage. Une tourelle avant ordinaire et un radar ASV Mark II sans radôme avant, mitrailleuses de sabord supprimées, 180 exemplaires construits.

 

Type 466 Wellington GR Mark XIII :Version maritime du type Mk. X, moteurs Bristol Hercules Mk. XVII de 1.665 ch au décollage. Une tourelle avant ordinaire et un radar ASV Mark II sans radôme avant, mitrailleuses de sabord supprimées, 844 exemplaires construits.

 

Type 467 Wellington GR Mark XIV : Version maritime du Mk. X avec moteurs Bristol Hercules Mk. XVII de 1.735 ch au décollage. Un radôme avant abritant le radar ASV Mark III et équipé de racks de roquettes RP-3 sous les ailes, 841 exemplaires construits.

 Photo-8 NC492 img344 (2)         

     Wellington NC492 type inconnu apparemment dans la version transport VIP de l’Armée de l’Air.  

Photo-9 PF837 Matra-Parmentier2 265 (2)Wellington

     Wellington Type Mk XIV PF 837 de l’Armée de l’Air (Archives Th. Matra).

 

Photo-10-HZ595 14708-Wellington-Morareau

     Wellington Mk XIII HZ 595 de la 1.S (Origine Morareau)

 

Photo-12 PF996 07171-Wellington-Morareau

     Wellington de la 2.F  en vol (Origine Morareau).

 

Photo-13 MF459 23319-Wellington-Morareau (1) 

           Wellington MF 459 type Mk. X de la 56.S (archives Morareau).

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

GRAVERON 01/10/2014 17:26

j'aimerai retrouver le nom d'un pilote de l'Aéronavale DEMOUVEAUX Louis Jean né le 30/11/1914 à SETIF. Engagé volontaire en mars 1943 dans l'Aéronavale en Angleterre Escadron 344 Irlande puis 2 FB à DAKAR, démobilisé en mai 1945. je constate que sur 2 photos d'équipages avions il est dessus....!
il est décédé en 1955 au CAMEROUN aux commandes d'un LATECOERE ( accident ).62 missions de guerre.

Jacques Moulin 02/10/2014 08:31

Je n'ai pas d'information , mais posez la question sur AEROFORUM cela marche a tous les coup...

patrice raffestin 13/05/2014 07:26

Bonjour, je suis en possession d'une photo de crash d'un Wellington à l'étang de Berre, et j'aimerais savoir s'il vous est possible de m'aider à identifier cet appareil?.
A voir sur mon compte facebook .

En vous remerciant. Patrice

Avions de la Guerre d'Algérie 18/05/2014 10:36



Bonjour,


 


Sans voir la photo c'est difficile...


 


Jacques Moulin



Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories