Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 07:16

File5566_WEB.jpg   

Les Taylorcraft L- 2 de la Marine française 

 

 

© Jacques Moulin 2013

 

 

Le Taylorcraft L-2 était un avion de liaison et d’observation américain construit pendant la Deuxième Guerre mondiale.

L’origine de la société Taylorcraft remonte à 1935, année où C.G. Taylor a lancé sa propre entreprise après une scission avec William Piper.

Un premier Taylorcraft modèle A a été construit en 1935, il a fait son premier vol équipé d’un moteur Continental de 40 ch. À la fin de 1937, l'usine, située à Alliance, Ohio, comptait plus de 200 employés et fabriquait 15 avions chaque semaine.

 

  Photos Matra-Parmentier2 344 (2)

 

 Taylorcraft de la marine en 1943/44 qui était en service à la SES de Port-Lyautey au Maroc( Photo archives Thierry Matra)

(Une photo d’un autre appareil le PL-5 est connue). 

 

A la mi 1938, après que près de 600 Taylorcraft modèle A eurent été construits et vendus, il sera remplacé par le modèle B avec un moteur plus puissant délivrant 50 ch., le moteur d’origine limitant un peu les possibilités de l’appareil. Puis ils furent encore modifiés pour recevoir un moteur de 65 ch et devenir le type D. En 1940 Taylorcraft était devenu le deuxième producteur d'avions légers aux Etats-Unis.

L’année 1941, avant l’attaque de Pearl Harbour (le 7 décembre 1941), Taylorcraft avait réalisé une année record. Mais après l’entrée en guerre des USA une version militaire du modèle D fut lancée et entra en fabrication comme appareil de liaison, le Taylorcraft O-57, appellation qui deviendra plus tard L-2. Le prototype du O-57 vola en 1941.

Près de 2 000 O-57 / L-2 de divers modèles ont été construits au cours des trois années suivantes. Plusieurs autres contrats militaires pour la construction d’autres types d’appareils furent réalisés par l'usine Taylorcraft pendant la guerre.

Les forces américaines au combat à travers le monde au cours de la Seconde Guerre mondiale, utilisèrent de nombreux L-2 pour l’observation d’artillerie. Ils ont également été abondamment utilisés pour la liaison et également pour le transport léger et la reconnaissance à courte portée. Le L-2 pouvait facilement se poser sur des terrains peu ou pas préparés.

Après-guerre, un certain nombre de L-2 furent convertis pour un usage civil, exploités par des pilotes privés aux Etats-Unis comme le modèle ACD-65. Plusieurs de ces appareils sont encore en état de navigabilité en 2011.

 

Utilisation par la France

 

Les Taylorcraft, livrés apparemment en onze exemplaires à la marine française, perçus directement des forces US en 1943, ont été répartis dans un premier temps entre différentes bases et sections de liaison. Il semble que les appareils livrés à la France étaient des L-2 M, avec deux places en tandem et capot moteur caréné. La marine n’a jamais utilisé la dénomination L-2, c’étaient simplement des Taylorcraft. Ils ont été utilisés par la SES d’Aspretto (Corse), celle de Port-Lyautey (Maroc) et probablement d'autres BAN d'AFN avant de rejoindre la 51.S.

Il semble qu’un seul appareil ait volé en dehors de l’AFN c’était le 43-26064, il fut affecté au commandant de la Marine en Corse jusqu'à la rencontre inopinée de l’avion avec un camion en 1946 et cela mit une fin prématurée à sa carrière.

C’est en 1946 que les appareils survivants furent regroupés à Khouribga et affectés à l'escadrille 51.S où ils furent utilisés comme appareils de début.

A partir de 1948/49, ils commencèrent à être remplacés par des « Stampe », le dernier étant radié vers 1954.

Les photos de Taylorcraft français sont rares et je n’en ai que deux en ma possession.

  File1943 (2)

 

Un appareil de l’escadrille 51.S, probablement après-guerre, le code 32 lisible sur la dérive est la partie centrale de l’immatriculation les autres chiffres n’étant pas lisibles. (Archives SLHADA)

  

 

 

 

Listes des appareils utilisés par la marine française

 

En août 1943 dix appareils L-2 M de liaison furent livré pour la Marine, en AFN c’était les :

43-26063

43-26064

43-26065

43-26066

43-26067

43-26068

43-26069

43-26070

43-26071

43-26072

Il est aussi possible qu’un autre appareil soit venu plus tard renforcer le petit stock.

 

 

Caractéristiques des Taylorcraft L-2 M

 

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés)

 

Constructeur :                   Taylorcraft Aircraft

Équipage :                                    2

Missions :                                 Observation, liaison,

Date du premier vol :                 1941

Constructions :                            bois

Mise en service aux USA :         1941

Mise en service en France :       1943

 

Dimensions :

Envergure :                              10,80 m

Longueur :                                 6,90 m

Hauteur :                                    2,00 m

Surface alaire :                        16,80 m²

Charge alaire :

 

Masse :

Masse à vide :                            397 kg

Charge utile :                             193 kg

Masse totale en charge :            600 kg

 

Performances :

Vitesse maxi :                            140 km/h en palier

Vitesse de croisière :                134 km/h

Vitesse ascensionnelle :          120 m/mn

Autonomie :

Plafond :                                     3 700 m

Distance franchissable :

Altitude de croisière :

Rayon d’action :                       370 km

 

Armement :

Sans

 

Communication radio :

Variable

 

Moteur :

 

Marque :                                  Continental

Nombre :                                 1

Type :                                      O-170-3

Configuration :                        4 cylindres à plat (2x2) horizontaux.

Refroidissement :                    air

Suralimentation :                    sans

Puissance normale au sol :     65 ch à 2 300 t/mn

Puissance à      :  

Puissance au décollage :

Equivalent puissance :

Régime de l’hélice :

Alésage :                                 98 mm

Course :                                   92 mm

Cylindré totale :                       2,8 litres

Taux de compression :            6,3

Poids à sec :                            77 kg

 

Hélice :

Marque :

Type :

Nombre de pales :                   2

Diamètre :

 

 

© Jacques Moulin 2013.

Remerciements à Lucien Morareau.

 

NB : Très peu de littérature existe sur ces appareils utilisés par la Marine française, la plus grande partie a été écrite avec l'aide des participants des Aeroforum . http://www.aerostories.org/~aeroforums/forumhist/

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories