Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 09:13
File5565_WEB.jpg 
Republic F-84F
            "Thunderstreak" Français
 
 
© Jacques Moulin 2011.
 
 
F84F 1NL 29102 
 
Profils offert gracieusement par Jacques Davy que vous pouvez retrouver sur son site:
 
Photo 30 img465
    30 – Un F-84F-46 GA du GC 1/4 Dauphiné (Spa 37) S/n 28857 codé 4-SI  (Via Rostaing)    
 
Photo 31 F84-F- WEB (2) 
    31 – Réunion des F-84 F de la 1èreescadre et de la 3èmeescadre (DR)     
 
Généralités
 
Pour compléter l’histoire des F-84 « Thunderjet » nous continuerons par les F-84 à ailes en flèches les F.84F et RF.84F.
Dès la fin 1949, une version du F-84 équipée d'ailes en flèche est envisagée afin d'améliorer les performances. Un F-84E est modifié et fait son premier vol en juin 1950. Si la vitesse maximale au niveau de la mer augmente de plus de 120 km/h, les performances en altitude ne sont guère supérieures. Il est donc décidé d'installer un réacteur 40 % plus puissant (Wright J65-W 3 qui était dérivé d’un moteur anglais « Sapphire » construit sous licence) cette installation oblige à agrandir le diamètre du fuselage. Deux prototypes sont construits en 1951 : le premier avec l'entrée d'air frontale habituelle, le second avec un nez plein et des entrées d'air à l'emplanture des ailes. Cette seconde formule sera finalement abandonnée car elle pose des problèmes d'alimentation en air du réacteur.
Le programme du F-84F « Thunderstreak » est ensuite retardé d'environ deux ans : avec pour cause principale le manque de presses hydrauliques capables de fabriquer les nouvelles ailes puis, suite à des problèmes de mise au point du réacteur, commandes de vol inadaptées aux grandes vitesses et diverses défaillances des systèmes ou de la cellule de l'appareil, etc... Les problèmes ne manquent pas. Il faut attendre mi-1954 pour que tous ces défauts soient corrigés, à l'exception du réacteur qui ne donnera jamais totale satisfaction et restera le gros point noir du « Thunderstreak », entrainant plusieurs interdictions de vol temporaires et provoquant la perte de nombreux appareils.
Alors que le F-84F devait initialement avoir plus de 50 % des composants et outils communs avec les « Thunderjet » à aile droite, le taux réel fut de 15 %. Des tests menés en 1954 montrent cependant que le F-84F est nettement supérieur au F-84G. Bien que relativement difficile à piloter, il s'avère très robuste. Là encore, la majeure partie des « Thunderstreak » produits sont distribués aux armées de l'air de l'OTAN.
 
  Photo 32 F84-F ile9130 WEB
 
    32 – Un F-84F-51 GK du GC 2/9 S/n 29014 codé 9-NT (DR)       
 
Photo 33 -F84-F-File9125 WEB
33 – Un F-84F-46 GK du GC 1/9 S/n 28876 codé 9-AB  (DR)      
 
 
 
Utilisation par la France :
 
La France reçu des F-84-F à partir de 1955 pour remplacer ses Ouragan et F-84 E et G vieillissant 328 (ou 357) Republic F-84 F qui seront répartis dans plusieurs escadres de chasse et d’interception basé en France métropolitaine et en RFA.
Ils équiperont 5 escadres de chasse et seront utilisés par l’Armée de l’Air jusqu’en 1965.
 
1èreescadre : basée à Saint Dizier
          1/1 Corse, (Spa 88, Spa 69) appareils codé 1-N
          2/1 Morvan (Spa 94 et Spa 62 appareils codé 1-E
          3/1 Argonne (Spa 31 et Spa 48) appareils codé 1-P dissous le 1/11/1957
 
3èmeescadre : basée à Reims
         1/3 Navarre (Spa 95 et Spa 153) appareils codé 3-I
         2/3 Champagne  (Spa 67 et Spa 75) appareils codé 3-J
         3/3 Ardennes appareils codé 3-V
 
4èmeescadre : basée à Bremgarten puis Luxeuil)
         1/4 Dauphiné (Spa 37 et Spa 81) appareils codé  4-K puis 4-S
         2/4 Lafayette  (N 124 et Spa 167) appareils codé 4-U
 
9èmeescadre : basé  à Metz (Dissoute en 1965)
         1/9 Limousin (Serpentaire et Tête de Fennec) appareils codé 9-A
         2/9 Auvergne (Spa 85) appareils codé 9-B
 
11èmeescadre : basé à
        1/11 Roussillon  (Masques) appareils codé 11-E
        2/11 Vosges (Spa 97 et Spa 91) appareils codé  11-S
        3/11 Jura appareils (Spa 161 et Spa 158) appareils codé 11-T
 
Les F-84-F utilisés par les 1ère, 4èmeet 9èmeescadres de chasse ont assurés par roulement la surveillance de jour du ciel algérien à partir d’Ouargla puis de Boufarik.
Appareils préservés  
 
Photo 37 img570 
    37 – Le F-84F en exposition statique sur la base de Saint Dizier en 1991
(© Photo Jacques Moulin)    
 
Photo 41 img569  
41 – Le même  F-84F  vu du coté gauche en exposition statique sur la base de Saint Dizier en 1993  (© Photo Jacques Moulin)   
 
Photo 39 img572 (1)
39 – Le même (?) repeint vu en 1996  en exposition statique sur la base de Saint Dizier.
(© Photo Jacques Moulin)  
  
Photo 38 img571 (2)
38 – Un autre  F-84F en exposition statique sur la base de Châteaudun en 2003
 (© Photo Jacques Moulin)    
 
  
 
Caractéristiques F-84F
 
 (Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés)
 
Constructeur :                                           Républic
Équipage :                                                    1
Missions :                                                  chasse
Date du premier vol :
Quantités livré à la France :          328 ou 357 exemplaires
 
 
Dimensions
 
Envergure :                                              10,24 m
Longueur :                                               13,23 m
Hauteur :                                                    4,39 m
Surface alaire :                                         30,19 m²
Charge allaire :
 
Masse
 
Masse à vide :                                           6362 kg
Masse à vide avec armement :                  8780 kg
Charge utile :
Masse totale en charge :                         12712 kg
 
Performances :
 
Vitesse maxi au niveau de la mer :             1118 km/h (Mach 0,91)
Vitesse de croisière :
Vitesse ascensionnelle :                            2500 m/mn
Autonomie :
Plafond :                                                        14000 m
Distance franchissable :
Altitude de croisière :
Rayon d’action :                                              724 km ou  1500 km avec réservoirs supplémentaires.
 
Armement :
 
Fixe :                                                      6 mitrailleuses de 12,7 mm
Externe :               2722 kg de charge (bombes, roquettes, réservoirs supplémentaires)
 
Communication radio :
 
Moteur
 
Marque :                                                         Wright
Nombre :                                                        1
Type :                                                          J 65-W3
Configuration :                               réacteur à compresseur axiale et chambre annulaire.
Poussée normale au sol :                      3300 kg de poussée
Puissance à      :  
Puissance au décollage :
Equivalent puissance :
 
© Jacques Moulin 2011.
 
      
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories