Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 10:09

    File7596 WEB

 

Les Marcel Dassault MD 311/315

"Flamant"

 

 

© Jacques Moulin 2008 revu en 2011

 

 

  Daniel-Bechennec.jpg    

Un beau dessin qui nous est offert par Daniel Bechennec, un Flamant lançant un missile AS-11.

 

            Le Marcel Dassault Flamant était un avion de transport polyvalent d'une envergure de 20,70 m et d'une longueur de 12,50 m pour une surface alaire de 47,20 m² et une masse de 6.400 kg. Il était équipé de deux moteurs SNECMA-Renault 12S 02-201 en ligne, de 580 chevaux. Une puissance qui lui permettait d'atteindre une vitesse maximale de vol de 380 km/h et de voler durant 1.500 km sans escale.

  File1126_WEB.jpg

 

  Probablement sur le terrain d'Oran plusieurs type de MB 311/315 et des Nord 2501. 

           

Il fut le premier avion de cette marque à avoir été construit en série, les avions construits avant-guerre portant la désignation Marcel Bloch.

La Société Marcel Bloch avait été nationalisée en 1936, comme une grande partie des constructeurs aéronautiques français. Marcel Bloch fut alors nommé directeur de la SNCASO, société nationale regroupant entre autres ses anciennes usines. Après la guerre et à son retour de déportation, Marcel Bloch devenu Dassault, refonda une société avec la plus grande partie de ses ingénieurs, notamment les frères Déplante, dont l'aîné Henri (1907-1996), avait eu une conduite irréprochable pendant la guerre. Evadé par l'Espagne, il revint comme officier parachutiste des SAS et participa activement comme officier à la libération de la Bretagne, avec le colonel Bourgoin. Il était, entre autres, commandeur de la Légion d'Honneur.

C'est à Henri que l'on doit le plus réussi des avions Marcel Bloch, le Bloch 174/175 (1). C'est évidemment pour cela que le Dassault MD 311/315, qui fut étudié par son frère Paul (2) comme MD 300/303 et d'où descend très directement le «Flamant», avait un air de famille avec le précédent appareil, même si l'utilisation de ces avions était fort différente.

      File1127_WEB.jpg

L'avion répondait à un programme émis par le Service Technique Aéronautique (STAé) en mars 1946 pour un avion polyvalent qui devait pouvoir réaliser les missions suivantes :

- Ecole de pilotage.

- Ecole d'entraînement à la navigation et au bombardement.

- Surveillance et sécurité outre-mer.

- Liaison en métropole et Union française.

- Transport sanitaire.

 

File5322_WEB.jpg  

Un Flamant de l’EOM 86 « Hoggar » Basé à Blida. (EOM = Escadrille d’Outre-Mer)

 

Insigne-EOM-86.jpg

 

Insigne de l’EOM 86

 

 

 

Avec possibilité de variantes pour satisfaire ces différentes exigences.

Entre les premiers essais du prototype en 1947 et le dernier vol officiel au sein de l'Armée de l'Air, quarante années se sont écoulées.

Le premier vol du prototype MD-303 eut lieu le 10 février 1947 mais il devait être confronté à son concurrent sur le marché, le S0.94 Corse (présenté par la société nationalisé SNCASO). L'appareil de chez Dassault sortit vainqueur des expérimentations effectuées au Centre d'Essais en Vol de Brétigny. Le premier «Flamant» de série vola en janvier 1949.

Les appareils furent affectés aux unités de l'Armée de l'Air en Afrique Occidentale Française et par la suite en AFN. Ces avions robustes servirent aussi dans l'Aéronavale jusqu’à la fin des années 60. Ils furent cédés ensuite à diverses forces aériennes dans le monde.

La gamme Flamant offrait de nombreuses versions aux possibilités diverses. Le MD.312 et le MD.315, appareils de liaison et de transport, furent les plus construits. Quelques Flamant furent transformés en avions-cargos ou en appareils sanitaires pour l'étranger.

  Principales versions :

MD.312 et MD.315, versions de liaison et de transport ; MD.311, version d'entraînement au bombardement, à la navigation et à la photographie.

Une version équipée de radar fut aussi utilisée sous le nom de MD 315 R.

En Algérie, la base aérienne de Blida reçoit ses premières dotations en 1952.

Ces appareils furent très utilisés en AFN comme avion d'appui, de reconnaissance et de liaison dans diverses unités. En AFN, une mission d'appui-feu fut ajoutée aux diverses missions de ces appareils.

File1128_WEB.jpg 

Un Flamant MB 311 équipé de missile AS-11 sous l'aile droite vu en Algérie en 1956.

   

Après 1962, la plupart des appareils restants furent utilisés à Avord comme appareils-écoles pour la formation des pilotes et des navigateurs sur avions multimoteurs.

L’appareil est retiré du service actif dans l’armée de l’Air en 1982. De nombreux appareils en fin de vie opérationnelle furent attribués à divers aéro-clubs pour être exposés en pylône devant leurs établissements. Par la suite, plusieurs furent remis en état et revolèrent.

Quatre pays étrangers les utilisent dans le cadre de l’aide militaire française : le Cambodge, le Cameroun, Madagascar et la Tunisie.  

 

File5316_WEB.jpg    Un Flamand de la Marine, bien que la Marine n'ait jamais utilisé officiellement les noms de type d'appareils.

 

Il y a deux ans, l'un d'entre eux, financé par Dassault Passion, a même traversé l'Atlantique aller et retour par l'Islande, alors que jamais lors de sa carrière opérationnelle cela ne s'était passé.

Plusieurs de ces appareils volent encore de nos jours, maintenus en état par des passionnés, avec beaucoup de difficultés, d’autres sont présentés en exposition dans divers musées..

Cet avion a été présenté au Salon de l'Aéronautique du Bourget en 2007.

 

MD311  

 

Profil d'un MD 311 armée de missiles filoguidés AS11 

 

 MD315

Profil d'un MD 315

 

 

 

 Dassault-315-R

 

 

  Profil d'un MD 315 R.

 

 Profils publiés avec l'aimable autorisation de Patrice Gaubertet d'Olivier Beernart.

  

Caractéristiques et performances: Flamant MD 311-312-315.

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous  le pouvez, avec des indications vérifiés)

 

Constructeur : Marcel Dassault -GAMD

Équipage :

Missions : polyvalent

Date du premier vol :  1947  

Dimensions

 

Envergure : 20, 214 m

Longueur : 12,580 m

Hauteur : 4,60 m

Surface alaire : 47,2 m²

Charge allaire :

   

Masse

 

Masse à vide : 4830 kg

Charge utile :

Masse totale en charge : 6400 kg

   

Performances :

 

Vitesse maxi : 390 km/h

Vitesse de croisière :

Vitesse ascensionnelle :

Autonomie :

Plafond pratique: 7000 m

Distance franchissable :

Altitude de croisière :

Rayon d’action :

   

Armement :

 

Fixe :

Embarquable :

  Communication radio :

 

Moteur

 

   

Marque : Argus > Renault > SNECMA

Nombre : 2

Type : 12 S 02 de 580 ch et/ou 12T de 600ch.

Refroidissement : air

Suralimentation : oui par compresseur

Puissance normale au sol :

Puissance à   :  

Puissance au décollage : 580 ch ou 605 ch

Equivalent puissance :

Régime de l’hélice :

Alésage : 105

Course : 115

Cylindré totale : 12 litres

Taux de compression : 6,4

   

Hélice

 

Marque : Dassault

Type : 304

Nombre de pales : 3

Diamètre : 2,70 m

 

 

(1) «Le Bloch 174 et ses dérivés» par Jacques Moulin édition Lela Presse.

http://www.aerostories.org/~aerobiblio/article887.html

(2) Paul Déplante (1909-1974) fut le concepteur (entre autres) des appareils Dassault Mystère XX, Falcon et des Etendard de la Marine.  

 

  Moteurs

 

Document extrait de la notice technique.

 

Type : Renault 12S-00 (version du moteur Argus AS 411 TA, fabriqué en France, avec très peu de modification sauf certains accessoires allemands non disponibles)

 

 

File7691 WEB

 

File7692 WEBFile7689 WEB

 

 

 

Détails extraits de notices techniques sur le MD 315.

 

  File8431MD315 WEB

 

  

Poste de Pilotage

 

Légende

 

1          Indicateur position volets AMA 1787

2          Commande freins de secours

3          Altimètre 0.1200 Jaeger

4          Anémomètre 50-12

5.         Conservateur de cap.

6          Contrôleur E.G.

7.         Montre

8          Collimateur

9          Rhéostat pour collimateur

10        Variomètre

11        Prise de courant pour collimateur

12        Répétiteur de cap centrale Bézu

13        Contrôleur C.F.

14        Manomètre d'admission

15        Compas

16        Tachymètre

17        Feu U.V. éclairage contrôle moteur
18        Courbe de régulation de compas ou récepteur Homing V.H.F.

19        Contacteur de tachymètre

20        Rhéostat pour compas

21        Indicateur navigateur R.G.V. 8. BN

32        Récepteur pression d'essence

23        Récepteur pression d'huile.

24        Feu navigateur Labinal type 1487 A.Z.

25        Récepteur température d'entrée d'huile

26        Récepteur jaugeur essence

27        Poste récepteur B.F. — Saram 3.11

28        Rhéostat feux radio

29        Boîte de commande, rouet d'antenne Ulmer

30        Poste récepteur H.F. — Saram 3.11

31        Bouton à tirette — Cde trappe photo

32        Récepteur Radiophares — Saram 5.31

33        Boîte de Cde poste O.T.C. 5-22 (V.H.F.)

34        Poste de Cde R.G.V.8-BN Radio Air

35        Feu de bord radio (lampe 1480 A. 24 v 5 w)

36        Poste de commande de bombardement

37        Poste émetteur Saram 3.11

38        Boitier téléphone navigateur.

39        Boitier téléphone pilote

40        Cendrier V8

41        Boîte à Jack

42        Bouton de largage de secours

43        Poste de commande- roquettes

44        Pompe à main secours train Messier

45        Sélecteurs mitrailleuses — Contacteurs

46        Cde et répétition déclinaison centrale Bézu

47        Feu UV , manche

48        Tableau de contrôle de pression

49        Lance-bombes. Gâchette de tir (position sécurité)

50        Commande de volets.

51        Indicateur sondeur AVIA sol

52        Blocage des Cdes de gaz et étouffoir

53        Commandes tabs de profondeur

54        Tableau de commande hélices

55        Commande et feu témoin: réchauffage carburateur

56        Commande et feu témoin anti-sablé.

57        Rhéostat feu U.V. planche de bord

58        Interrupteur balladeuse

59        Rhéostat éclairage banquette gauche    .

60        Commande de prises statiques

61        Commande de secours des volets Messier

62        Commande de secours de l'atterrisseur Messier

63        Eclairage cabine

64        Rhéostat feu U.V. manche

65        (frein) Parking Messier

66        Commande et feu témoin pompe essence G.

67        Commande et feu témoin pompe essence D.

68        Commande anti-shimmy - Messier

69        Commande tabs direction        :

70        Interrupteurs phares

71        Sélecteur magnétos

72        Thermo air extérieur

73        Feu AR éclairage banquette G  Labinal 1487 Z.

74        Commande étouffoir

75        Commande de gaz

76        Manomètre train

77        Feu AV éclairage banquette G. Labinal 1487 Z.

78        Commutateur général

79        Avertisseurs d'incendie

80        Boutons poussoir Cdes robinets coupe-feu

81        Tableau de signalisation atterrisseur

82        Distributeur commande de relevage atterrisseur Messier

83        Feu rouge train non verrouillé bas Volant M.A.P.

84        Volant MAP.

 

 

File8430 WEB

 

© Jacques Moulin 2008 revu en 2012

 

Article publié dans "l'Ancien d'Algérie" n° 459 d'août/septembre 2007.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

Guy 20/10/2015 11:29

Bonjour,

Deux avions "Flamand" ont été utilisés en Algérie et ce jusqu'en 1963 au profit de la 708° CT pour les relèvement des émetteurs de l'AlN. Ils employaient la méthode dîte du "homing".

Bien cordialement.

Gorka L Martinez Mezo 09/08/2011 18:48


Tout d'abord, je vous félicite pour votre excellent travail.

En ce qui concerne les missiles transportés par Flamant, tout ce que vous pouvez le voir sur les photos et les dessins du blog sont des AS/SS11.


Avions de la Guerre d'Algérie 11/08/2011 18:27



Merci, bien vu, je vais étudier le SS/AS 11 dans un article à venir.



Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories