Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 14:23

  Insigne ALAT

    

 

     

Le NC 856 A « Norvigie »

 

 

     

 

© Jacques Moulin 2008, revu en 2010.

 

 

 

 

 

 NC856

     

Nord NC 856 A Norvigie.

 

NC853

 

Nord NC 853 

  

     Photo n°3 Jpeg

Le NC 856 A n° 1 (Photo constructeur archives J. Moulin).

 

Le NC 856 était le descendant du NC 853 à l’origine un avion de tourisme étudié et construit par la SNCAC (Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Centre) basée à Bourges. Il fit son premier vol le 12 mars 1949. Après la disparition de la SNCAC, une partie des fabrications furent reprises par la SNCAN (Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord).

  Le premier prototype NC 856 était équipé d’un moteur Walter-Minor de 105 ch. à 2.500 t/mn, avec une hélice Merville en bois.

 

 Photo n°4 Jpeg-copie-1

Une belle ligne de « Norvigie », de l’ALAT (Photo archives J. Moulin).

 

img211.jpg  

Une autre série de Norvigie (Photo archives J. Moulin).

 

Par la suite, des demandes furent faites par l’ALAT pour un avion de liaison et d’observation afin de remplacer les Piper à bout de souffle. Il sembla que le NC 856 pouvait convenir et une nouvelle version fut lancée par la SNCAN. Ce fut le NC 856A, version destinée à l’observation d’artillerie, baptisé « Norvigie » sur lequel le moteur Walter avait été remplacé par un moteur fabriqué par la SNECMA laquelle avait repris les divers moteurs légers ou plus lourds construits par divers petits constructeurs, ce fut un Régnier 4LO4 de 147 ch., ou en variante un 4 LO8 de 160 ch.

 

 Photo n°5 JPEG

 Un NC 856 A du GH 2 de l’ALAT code BFZ, sur un terrain en PSP.

Remarquez l’insigne de l’unité sur le capot moteur (Photo archives J. Moulin).

 

Ces moteurs SNECMA-Régnier 4 LO 4 ou 4 LO 8 étaient des 4 cylindres en ligne inversés de 147 ou 160 ch (à 2.400 t/mn) avec démarreur à inertie lancé par un moteur électrique ou par une manivelle. Les volets étaient actionnés par une commande manuelle à 5 crans. L’habitacle très largement vitré offrait deux places côte-à-côte avec double commande et un siège arrière pour un passager ou un observateur. En outre, l’appareil était conçu pour pouvoir transporter un blessé couché à la place du passager arrière et aussi à effectuer des missions photographiques verticales ou obliques. 

 Photo n° 8

  Une belle photo du NC 856 A, conservé au Musée de l'ALAT de Dax (Photo J.L. Classens).

   

Arrivé en 1953 dans l’ALOA (Aviation Légère d’Observation d’Artillerie, appelée à devenir l’Aviation Légère de l’Armée de Terre, l‘ALAT, en 1954), la totalité des 112 appareils construits seront affectés à ces unités.

L’appareil était d’une construction classique, mais son aspect l’était moins, bidérive, aile haute à flèche inversé, l’appareil avait un champ de vision important sur presque 360°, visibilité qui laisse des bons souvenirs aux observateurs qui l’ont utilisé.

Une commande de 1950 autorisa l’achat de cent douze avions de ce type. Les 112 appareils furent livrés entre février 1953 et juillet 1954 et furent répartis dans les diverses unités de l’ALAT, en France, en Allemagne et en AFN.

 

 Photo n°7 WEB

Un NC 856 A « Norvigie »AKE de l’ALAT (Photo archives J. Moulin).

 

A cause de ses nombreuses modifications, de sa construction d’une technique ancienne, de son moteur de faible puissance et également de son origine d’avant-guerre, il avait un rapport poids/puissance assez défavorable, une autonomie réduite et une certaine fragilité, principalement du train. Pour cela en AFN il fut surtout utilisé uniquement comme avion de liaison, très utile avec ses trois places alors que les autres appareils n’étaient que biplaces et il semble qu’ils ne participèrent que très peu aux opérations.

Après la fin de la guerre, en 1962, certains appareils furent remotorisés avec des moteurs américains Lycoming et cédés à l’Armée de l’Air en 1963, pour devenir avions de liaison. Les autres appareils restants seront utilisés par l’ALAT jusqu’en 1966.

Plusieurs appareils (j’en ai trouvé au moins cinq) sont conservées soit en présentation statique, soit en état de vol. Un « Norvigie » figure en bonne place au musée de l’ALAT de Dax.

 

File8526 WEB

 

 Photo n°6  

Deux photos prise probablement en même temps d'un NC 856 A sans marque d’unité

(Photo archives MAP et Y. Laurençot).

   Photo n°1

Le NC 856 A n° 31 de l’ALAT, code BTA (Photo archives Y. Laurençot).

   Photo n°2

  Le NC 856 A de l’ALAT code APC.  Remarquez l’insigne de l’ALAT sur le bas de la dérive    (Photo archives Y. Laurençot.)

 

  img210.jpg

Un Norvigie dans un lieu inconnu (Photo archives J. Moulin DR)



Plan trois vues

 

 

Plan trois vues : Remarquez la flèche inverse de l’Aile.

 

NC 856 A 28 AFR-1

 

    NC 856 A 97 MEA-1

 

 

Caractéristiques NC 856A Norvigie.

 

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés)

 

Constructeur : SNCAC >> SNCAN

Équipage : 3 places

Missions : Liaison, reco, école,

Date du premier vol : 12/3/49

Constructions :

 

Dimensions

Envergure : 12,05 m

Longueur : 7,65 m

Hauteur : 2,22 m

Surface alaire : 16,86 m²

Charge allaire :

 

Masse

Masse à vide : 700 kg

Charge utile : 400 kg

Masse totale en charge : 1100 kg

 

Performances :

Vitesse maxi : 250 km/h

Vitesse de croisière : 180 km/h

Vitesse ascensionnelle :

Autonomie : 3 h 30

Plafond pratique: 3000 m

Distance franchissable :

Altitude de croisière :

Rayon d’action :

 

Communication radio :

 

VHF : TRAP 1 (3 frequences) ou ARC 12 (10 fréquences)

HF : SCR 610 (facultatif)

 

Moteur

 

Marque : Régnier   puis plus tard Lycoming

Nombre : 1

Type : 4 LO 4 ou 4 LO 8

Configuration : 4 cylindres inversés

Refroidissement : Air

Suralimentation : non ( ?)

Puissance normale au sol :

Puissance à      :  

Puissance au décollage : 147 ch à 2340 t/mn puis 160 ch à 2400 t/mn

Equivalent puissance : 150 ch

Régime de l’hélice : 2350 t/mn

Alésage : 120 mm

Course :  140 mm

Cylindré totale : 6,3 litres

Taux de compression : 6,2 :1

 

Hélice

Marque :

Type :

Nombre de pales : 2

Diamètre :

 

 

 

 

Une Version hydravion dérivée : le NC 856 H !

 

 

Un prototype d'une version hydravion fut étudié et un prototype fut réalisé immatriculé F-WFAG le NC 6 H n° 01.

La dérive triple est le seul changement visible en plus des flotteurs évidemment.

 

 

 

NC 856 H Photo 1 WEB 

  Photo archives J. Moulin.

 

NC 856 H Photo 2 WEB

 

Photo archives J. Moulin.

   NC 856 H Photo 3 WEB

    

Photo archives J. Moulin.

 NC 856 H Photo 4 WEB

   

Photo archives J. Moulin.

 

 

 

 

© Jacques Moulin 2008 revu en 2010.

 

 

 

L'article sur le NC 856 a été publié dans L'Ancien d'Algérie n° 468 août - septembre 2008

 

 

 

Commentaires :

 

Voilà un commentaire d'un lecteur le 15/03/2010 :

 

« Il y en a un en état de vol sur le terrain de Cognac (côté aéroclub)

Je l'ai vu samedi 13/03/2010 dans le hangar.

En tout cas cela y ressemble.

 

Et la réponse du propriétaire, le 15/05/2012 :

« Je suis le propriétaire du Norvigie vu à Cognac .La restauration a duré 6 ans. Il a revolé pour Pâques 2002. Cet appareil est le N° 33, il a servi en Algérie et a été piloté par M. Fontaine que vous devez connaître. Immat de l'époque : B F P, aujourd’hui : F-PGCD. Gemon Daniel.

 

 

 

 

   

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

POULIN Claude 14/09/2015 19:59

L'Aéroclub de Pithiviers (Loiret) avait été doté d'un NC 853 dans les années 1952-1957.
Motorisé avec un moteur MINIE avec lequel nous n'avons jamais eu d'ennuis sauf pour le démarrage à chaud, parfois. Cet avion était équipé d'un démarreur à inertie à manivelle; ce que conteste un plus
ancien que moi. Pouvez-vous arbitrer. Merci. Meilleures salutations

Avions de la Guerre d'Algérie 15/09/2015 08:04

En général ces appareil avaient un double démarreur électrique ( le volant d’inertie étant lancé électriquement) mais si, et c’était fréquent , la batterie était vide on pouvait lancer le volant avec une manivelle.. doncv vous avez raison tous les deux

GEMON Daniel 15/05/2012 19:21

Je suis le proprietaire du NORVIGIE vu a Cognac .La restauraion a dure 6 ans;Ila revole pour paque 2002 .Cet apareil est le No33,il a servit en algerie et a ete pilote par Mr Fontaine que vous
devez connaitre. Immat de l'epoque : B F P Aujourdhui :f-pgcd

Avions de la Guerre d'Algérie 16/05/2012 08:31



Merci de votre interèt, et féliciattion pour votre action de preservation du patrimoine aéronautique .


Si des fois vous pouviez me faire parvenir une photo a l'adrelle:


aviation@dbmail.com


Je la publierais avec plaisir.


Malheureusement j'habite la région lyonnaise et Cognac est loin...


Jacques Moulin



MOREAU 15/03/2010 17:18


Il y en a un en état de vol sur le terrain de COGNAC (coté aéroclub)
Je l'ai vu samedi 13/03/2010 dans le hangar.
En tout cas celà y ressemble.
Salutations


Avions de la Guerre d'Algérie 15/03/2010 17:30


C'est bien possible plusieurs de ces avions sont la propriété de collectionneurs.
Merci du renseignement.


Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories