Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 11:10

 

File5566_WEB.jpg

 

 

 

AVRO 683

"Lancaster"

 

 

 

© Jacques Moulin 2011/2012.

 

 

 

LANCASTER MK VII 25F4

 

 

Profil mis gracieusement à notre disposition par Patrick Marchand.

http://profiles-galore.over-blog.com/article-26172483-6.html#anchorComment

 

Le Lancaster était un appareil quadrimoteur de reconnaissance, de bombardement et de lutte anti- sous-marine de fabrication britannique. Il était équipé d'une cellule entièrement métallique et d'un train escamotable. Des spécifications, exprimées en septembre 1936, aboutirent à la construction du quadrimoteur Halifax (6.176 exemplaires) et du bimoteur Manchester (200 exemplaires), qui donneront naissance au Lancaster, construit à 7.336 exemplaires dont 3.544 en version Mk. I, 300 en version Mk. II, 2.990 en version Mk. III et 180 en version Mk. VII notamment.  

 

Photo 2 Lancaster 55-S au roulage 2 Photo Menetret WEB

 

Lancaster de la 55-S au roulage (Photo Menetret).

 

  Le prototype vola le 9 janvier 1941 et le premier avion de série le 31 octobre 1941.

Le "Lancaster" resta en service actif dans la RAF jusqu'en février 1954. Le Canada utilisa encore des Lancaster de reconnaissance photo jusqu’'en 1964.

Les "Lancaster" entrèrent en service en janvier 1942 et équipèrent 54 groupes du Bomber Command. Les pertes pendant la Seconde Guerre mondiale, de 1942 à 1945, s'élevèrent à 4.000 avions. 

Après la fin de la guerre, selon le Traité de Washington, la Marine Nationale française devait améliorer le potentiel de ses flottilles de communication et de reconnaissance. Pour cela, 54 "Lancaster" BI avec moteurs Rolls-Royce XX de 1.280 chevaux de seconde main, furent acquis par l'Aéronavale.

 

Photo 4-Matra 212 WEB

 

" Lancaster " WU-25 de la flottille 52-S (Collection Thierry Matra).

 

    Le traité commun de défense de l'Union de l'Europe Occidentale (UEO-WEU) permit à l'Aéronautique navale d'être dotée de 54 Lancaster, 32 en version Mk. 1 et 22 en version Mk. VII.

Ces appareils étaient immatriculés de WU-01 à WU-54 (WU pour Western Union = Union occidentale).

Les premiers appareils furent livrés en décembre 1951. Ils furent alignés par les flottilles et escadrilles 24F; 25F; 9S, 10S et 55S.

Les derniers avions ont été réformés en 1962 et remplacés par des Lockheed P2V "Neptune".

Les avions provenaient du dépôt 38 MU de la RAF et furent livrés chez Avro, sur le terrain de Woodford, près de Manchester, à partir de janvier 1952. Le capitaine de corvette Aragnol, officier de marque, assurait la réception des avions qui étaient ensuite convoyés à la DCAN de Cuers où ils recevaient des modifications pour leur aptitude ASM (radar APS-15, chaîne SAR...).

 

Photo 2 LancasterMaurice Camu

 

"Lancaster" WU 54 de la 55.S. Au second plan un Dakota (Photo Maurice Camu).

   

Les premières formations dotées furent les flottilles 2 F, 10 F, 11 F et l'escadrille 55 S en 1952. Le vol de réception du premier avion, le WU 1, eut lieu le 7 décembre 1951.

Le parc fut complété entre janvier et avril 1954 par cinq Lancaster Mk. VII (baptisés FCL 01 à 05, pour French Civil Lancaster), commandés par le SGAC et destinés aux missions SAR en Afrique du Nord ces appareils réputés civils portaient des cocardes sans ancre, mais étaient mis en œuvre par les flottilles de la Marine utilisant les Lancaster pour la patrouille maritime. Ces appareils furent reformé en 1960, ils étaient principalement basé a Lan Bihoué en Bretagne, amis ont été vu partout en bord de mer leurs missions étant principalement la recherche et le sauvetage en mer a longue distance. 

Le Lancaster Avro 683 donna naissance à l'avion de transport Avro 685 York, livré en cinq exemplaires à la Marine (traité séparément voir article n° 70).

A leur retrait du service, en 1964, les Lancaster et York auront effectué 80.500 heures de vol dans la Marine.

Il semble que les Lancaster n’aient eu qu’un seul accident avec des pertes. Il s’agit du Lancaster WU 26  codé 55.S-4  qui s’écrasa au Maroc le 17 août 1960, faisant 18 mort, l’équipage et des passagers.

Dans la série "c'est quand même fou quand on y pense", le Lancaster d'origine n'avait qu'un seul pilote ! Pas de double-commande à l'avant donc, lorsqu'un pilote était touché au-dessus de l'Allemagne, c'est tout un équipage qui se trouvait menacé. L'instruction sur cet avion était donc assez folklorique, avec un instructeur qui s'installait au centre, sur un tabouret métallique...

Après-guerre, devant l'insistance des futurs utilisateurs français, les Anglais mirent au point la double-commande tant espérée.

Un appareil le WU 21 a été récupéré avec beaucoup d’efforts en Polynésie Française et est depuis plusieurs années en remise en état pour présentation pour le MAE. Les réparations sont effectuées par les Ailes Anciennes de Dugny.

  Photo 1 Lancaster 55-S avec insigne-Photo Menetret WEB

  Lancaster de la 55 S, avec ses housses,

l'insigne est bien visible.( Photo Menetret).

  Lancaster WU-50 WEB

Un autre Lancaster, le WU-50. 

  File9157.jpg

     

"Lancaster" WU 13 photographié au Bourget en 1961 (Collection Marcel Fluet).

 

     Photos-Matra-Parmentier-216--2--WU27.jpg"Lancaster" WU 27 (Collection Thierry Matra).

 

 

Formations de la Marine équipées de "Lancs" :

 

 

2 F, 23 F, 10 F, 24 F, 11 F, 25 F, 4 S, 9 S, 10 S, 52 S, 55 S, 56 S.

 

     

Caractéristiques des Lancaster Mk.1

 

 

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés)

 

   

Constructeur : Avro Austin Motor Co (Royaume-Uni)

 

Équipage : 2 pilotes, navigateur, 2 ou 3 mécaniciens, 2 radios, radariste, 2 observateurs mitrailleurs.

 

Missions : Patrouille maritime, lutte ASM, Surmar (*), Samar (**), reconnaissance, bombardement, mitraillage, photo.

 

Date du premier vol : 9/01/41

 

Constructions : métallique

 

   

Dimensions

 

Envergure :                                       31,09 m

Longueur :                                        22,18 m

Hauteur :                                             5,97 m

Surface alaire :                                    120 m²

Charge allaire :

 

Masse

 

Masse à vide :                                17200 kg

Charge utile :                               6500 à 800 kg de bombes

Masse totale en charge :              32600 kg

 

   

Performances :

 

Vitesse maxi :                            462 km/h

Vitesse de croisière :                228 km/h

Vitesse ascensionnelle :

Autonomie :                              12 heures

Plafond :                                19000 pieds

Distance franchissable :           4000 km

Altitude de croisière :

Rayon d’action :

 

Armement :

 

  4 tonnes de bombes ou marqueurs et grenades ASM Mk.54, en soute

Tourelles de nez avec 2 mitrailleuses .303 (7,7 mm) et tourelles de queue avec deux mitrailleuses de 12,7 mm.

Pour le sauvetage un conteneurs SAR

 

  Communication radio :

 

  HF : émetteur et récepteur Marconi. VHF : émetteur-récepteur TR 1143.

 

Moteur

 

Marque :                                  Rolls-Royce

Nombre :                                      4

Type :                                   Merlin 20, 22 ou T 24.2 de 1.460 ch (ou 1.620 ch)

Configuration :                   12 cylindres en ligne

Refroidissement :                   liquide

Suralimentation :                  oui compresseurs à deux vitesses.

Puissance normale au sol : 1460 ch

Puissance à 6000 m :           1175 ch

Puissance au décollage :

Equivalent puissance :

Régime de l’hélice :

Alésage :                           137,20 mm

Course :                            152,40 mm

Cylindré totale :                    27 litres

Taux de compression :         6 :1

 

  Hélice

 

Marque :

Type :

  Photo 3 Matra 076 WEB

 

 

© Jacques Moulin 2011/2012.

 

 

 

(*) Surmar = Surveillance Maritime.

(**) Samar = Sauvetage Maritime.

 

 

 

Pour réaliser cet article nous avons utilisé divers documents publiés par l'ARDHAN, notamment "L'Aéronautique Navale en Algérie » de Henri Robin 2002 ARDHAN.

Et divers numéros du Trait d’Union n° 84, 96 et 100.

 

 

Article publié dans l'Ancien d'Algérie n° 495 de mars 2011.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

francois 24/08/2017 18:14

Le Lancaster WU21 ne fut jamais récupéré en Polynésie Française mais à Wallis, qui est à mi-chemin entre Nouméa et Papeete. Regardez la localisation de Wallis sur une carte. Il y a avait aussi un P2H Neptune sur le site de Wallis.

Avions de la Guerre d'Algérie 25/08/2017 07:57

merci pour cette précision...

Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories