Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 14:01
File5565_WEB.jpg
   

 

GAMD-454 Mystère  IV A            

 

 

© Jacques Moulin 2011.

 

Mystère IV serie WEB  

 

Le 2 août 1951, la société Dassault Aviation signe un marché avec le Service technique de l’aéronautique (STAé) pour la réalisation d’un prototype de chasseur plus évolué, développé à partir du Mystère II. Cet appareil doit pouvoir atteindre Mach 1 en léger piqué. Mais ce développement ne devrait pas obligatoirement entrainer une production en série.

Une nouvelle voilure est alors dessinée pour l’appareil qui est alors nommé MD-454 Mystère IV.

    Photo 1 Mi IV Telergma Photo coll Gilbert Moser WEB     Mystère IV de la 2ème escadre à Télergma.Au deuxième plan à gauche l'empennage d'un Vampireet, à droite, un T-6 G2 (Photo Moser via D. Gilberti).

 

Par rapport à l’aile du Mystère II, celle du Mystère IV est dotée d’un profil biconvexe, d’une plus forte flèche (38° contre 30°) et plus mince (7,5 % au lieu de 9 %). Le fuselage, plus affiné, de section circulaire dans ses parties avant et arrière, a une partie centrale de section piriforme à large base.

Le Mystère IV 01 est équipé du réacteur centrifuge Rolls-Royce Tay, plus puissant et plus fiable que le réacteur axial français Atar, préféré par l’armée mais dont le développement n’est pas encore achevé.

 

My-IV n°39 Cazaux 1980  

Le Mystère IVA n° 39 utilisé en fin de vie par la 8ème escadre de Cazaux en 1980

(Regardez le plan fixe qui n'est pas monobloc) (Photo Jacques Moulin).

 

Le prototype effectue son premier vol le 28 septembre 1952 à Melun-Villaroche aux mains de Kostia Rozanoff et ce vol dur 25 minutes. Les essais révèlent un appareil très réussi qui incite les services officiels à passer une commande de 22 avions de présérie en octobre 1952.

En décembre 1952, une mission américaine, dont fait partie le célèbre pilote Charles « Chuck » Yeager, vient tester les avions de combat français afin de choisir un modèle dont le financement doit être assuré par l’OTAN. Suite à cela, le Mystère IV est retenu, la précédente commande est annulée et remplacée par une commande de série de 8 Mystère IV A (n° 02 à 09) équipés du Rolls-Royce Tay.

 
My-IVA n°315 Tours 1979
     Un Mystère IV de la 8ème escadre de passage à Tours en 1979.

 

Le 25 avril 1953, le secrétariat d’État américain passe commande de 225 exemplaires qui sont offerts à l’Armée de l’Air française.

 

Photo 2 Mystere IV photo Maurice Camu-copie-1

  Mystère IV de la 8ème escadre en détachement en AFN (Photo Maurice Camus).

 

Production

 

Le premier Mystère IVA de série vole à Mérignac le 29 mai 1954, avec Paul Boudier aux commandes. L'appareil s’avère être une grande réussite : puissamment armé, fiable, robuste et manœuvrant, il est facile à piloter. Il est officiellement remis aux autorités américaines le 18 juin. Le 225ème avion est livré le 18 juin 1956, en avance de douze jours sur la date du contrat. Au total 411 appareils sont fabriqués et livrés, de 1954 à 1958. 114 sont équipés du Rolls-Royce Tay, et tous les autres (dont les modèles d’exportation) de l’Hispano-Suiza Verdon 350 (version plus puissante du Tay). Au plus fort de sa production, 25 appareils par mois sortent de l’usine Dassault de Mérignac.

Les Mystère IV A existaient en diverses versions, suivant leurs date de construction, voilà une copie d'une page de la notice qui les définit, cela devait évidemment poser des problèmes pour le suivi technique des appareils surtout dans la période terminale quant à la 8ème Escadre presque tous ces types étaient en service simultanément.

  Une petite liste des modifications réalisées

 

img090.jpg
Photo 3 MYSTERE IV 5NN WEB J.Moulin

           Mystère IV de la 5ème escadre en détachement à Télergma.  

img102.jpg 

Le Mystère n° 117, un appareil du CEAM de Mont-de-Marsan dont il porte l'insigne en visite à Colomb-Béchar en 1958 pour des essais de missiles AA10, (engin Nord 5103 type J2RT. construit par Matra) des missiles air-air filoguidés (Photo constructeur).    

 

img124

Le Mystère n° 52, un appareil du CEAM de Mont-de-Marsan ou du CEVen visite à Colomb-Bechar en 1958 pour des essais de missiles AA10,(engin Nord 5103 type J2RT construit par Matra)de missile air-air filoguidés (Photo constructeur).

 

Carrière en France

 

Le premier Mystère IV A est réceptionné par la 12ème escadre de Cambrai le 25 mai 1955. C’est sur cette base qu’est formée une première patrouille acrobatique dotée du nouvel avion. Le 14 juillet 1955, douze de ces appareils défilent au-dessus des Champs-Elysées. A partir de la fin 1955, six escadres de chasse sont équipées du Mystère IV A (2ème, 5ème, 7ème, 8ème, 10ème et 12ème). Il a également équipé les groupes écoles GE 312 et GE 314 ainsi que le CEAM (Centre d’Expérimentations Aériennes Militaires) et le CTB (Centre Technique de Bombardement). De 1957 à 1963, il a été la monture de la Patrouille de France. La fin des livraisons à l’Armée de l’Air intervient le 27 novembre 1958, après 242 exemplaires. Les derniers Mystère IV terminent leur carrière à la 8e Escadre de Chasse de Cazaux où ils assurent le perfectionnement des futures pilotes de combat. Leur retrait définitif, après presque 30 ans de service, intervient au mois de novembre 1982 lors de la transformation de la 8ème Escadre sur Alphajet.

Photo 4 MYSTEREIV 5-OG WEB J.Moulin     

Mystère IVA de la 5èmeescadre en AFN.

 

Normalement ces appareils n’ont pas été utilisé en AFN du moins pas de manière systématique mais de nombreux essais climatiques semblent avoir été réalisés, ainsi que de nombreux détachements pour la surveillance et la protection de l’espace aérien de l’Algérie contre des intrusions toujours possibles d’appareils libyens. C’est ainsi que de nombreux appareils ont été photographiés sur les terrains d’AFN.

C’est dans cette éventualité qu’en 1958 pour contrecarrer les éventuels vols offensifs de volontaires égyptiens ou libyens, l’Armée de l’Air mit en place une force d’intervention équipée de Mystère IVA à Tébessa.

Mais il semble qu’assez rapidement les SMB2 reprirent ces missions et firent quelques incursions sur les terrains d’Algérie notamment Bône ou Boufarik jusqu’en 1962.

Les Mystère IV furent utilisés en école par la 8èmeescadre de perfectionnement à la Chasse basé à Cazaux où ils furent utilisés de 1959 à 1983, remplacés par des Alfajet, qui volent toujours aujourd’hui.

Ces appareils étaient très appréciés par les pilotes, leur maintenance demandait moins de travail que les "Ouragan" ou les "Mystère II".

Cet appareil avait quand même des défauts dont le plus grave était sa sous-motorisation.

La Patrouille de France en fut équipée de 1957 à 1963.

Il ne semble pas qu'en AFN ces appareils aient été utilisés pour l'appui feu.

     
Photo 5 MYSTEREIV 12-YT WEB J.moulin
    

Deux Mystère IV de la 12ème escadre en Algérie.

 

Mystère IV A exportés :

 

Israël en reçut 61 à partir d’avril 1956. Ces appareils participèrent au combat de l’affaire de Suez en octobre 1956. Ils étaient meilleurs que les avions égyptiens, essentiellement (des MiG 15) et cela permis à l’aviation israélienne, d’avoir la supériorité aérienne.

Plus tard, modifié en appareil d’attaque au sol les Mystère IV Israéliens participèrent à la « Guerre des six jours ».

L’Inde en reçut 110 exemplaires qui furent utilisés comme appareils d’attaque au sol. Ces avions participèrent à de nombreux conflits entre Inde et Pakistan de 1965 et 1971. Les derniers furent réformés en 1973.

 

Photo 6-MYSTERE-IV 12-ZT WEB J.Moulin
   Un autre Mystère IV de la 12ème escadre à Colomb-Béchar, en Algérie. On aperçoit derrière avec un autre Mystère IV un SO "Bretagne" et un T-6.(Photo Liberto Gil).

 

img344.jpg

Le Mystère IV n°45 alors qu'il était l'EC 3/12 Cornouailles (hélas sans insigne de dérive). A cette époque (années 1955), tous les Mystère IVA de la 12èmeescadre portaient une bande de fuselage rouge pour améliorer la visibilité. Ce n'est que plus tard que des couleurs distinctives (par escadron) sont attribuées aux bandes de fuselage. (Remarquez que le plan fixe AR n'est pas monobloc) (Archives Jacques Moulin).        

 
My-n°45 Cazaux 1980
   

Le même Mystère IV  n°45 en 1980 alors qu'il volait à la 8ème escadre à Cazaux .

       (Photo Jacques Moulin).

 

 

 

 

Caractéristiques des MD 452 Mystère IV A

 

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés)

 

Constructeur : Générale aéronautique Marcel Dassault

Équipage : 1

Missions : chasse

Date du premier vol : 22/09/1952

Siege éjectable : Martin Baker Mk 4

 

Dimensions

Envergure : 11,115 m

Longueur : 12,889 m

Hauteur : 4,460 m

Surface alaire : 32,06 m²

Charge allaire :

 

Masse

Masse à vide : 5860 kg

Charge utile :

Masse totale en charge : 8210 m

 

Performances :

Vitesse maxi : 1110 km/h

Max maxi en palier : Mach 0,92

Mach limite : 1,20

Vitesse de croisière :

Vitesse ascensionnelle : 30 à 40 m/s

Autonomie : 1170 km

Plafond : 13700 m

Distance franchissable : 920 km

Altitude de croisière :

Rayon d’action :

 

Armement :

Fixe : 2 canons DEFA 5-52 de diamètre 30 mm avec 150 coups

Externe : lance-roquettes en soute Matra 101 rapidement abandonné, plus emport divers sous voilure.

 

Communication radio :

1 x ER VHF SARAM 5.52

1 x UHF SARAM TRAP 22A    

1 x IFF AN APX-25

1 x  Radio Compas

 

Moteur

 

Marque : Rolls Royce

Nombre : 1

Type : TAY 250 de 2850 kg/p puis VERDON 350 de 3500 kg/p

Configuration : centrifuge à chambre multiples

Refroidissement :

Suralimentation :

Puissance normale au sol :

Puissance à      :  

 
 My-IV n°300 Cazaux 1980 

Le Mystère IV A n° 300 de la 8èmeescadre à Cazaux en 1980

(le plan fixe est monobloc) (Photo Jacques Moulin).

 

© Jacques Moulin 2011

 

A voir une belle vidéo ECPA>D des Mystère IV de la Patrouille de France:

http://www.ecpad.fr/patrouille-de-france

 

Voilà maintenant quelques planches extraites de la notice.

img099
img091-copie-1
   
  img092-copie-1

img093

 

 img094

 

 img095

 img097

 

 img100

 

 img101

 

 

 

My-n°44 Aulnat 1978

Mystère IV n° 44 de Tours vu à Aulnat en 1978 (Photo Jacques Moulin).

 

  My.IV Chateaudun 2003

 

Un Mystère IVA conservé et entretenu sur la base de Châteaudun (Photo Jacques Moulin 2003).

 

  img208.jpg

 Une belle photo du prototype 04 prise à Rocherfort en juin 1970. ( Photo Marcel Fluet-Lecerf)

  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories