Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2010 5 09 /04 /avril /2010 14:37

File5566_WEB.jpg

 

 

 

 

Grumman G-21B- JRF-5 "Goose"

 

 

 

 

© Jacques Moulin 2010.

 

 

Goose-G-21A-COLOR.jpg

 

 

Profil gracieusement mis à notre disposition par Patrick Marchand.

http://profiles-galore.over-blog.com/article-26172483-6.html#anchorComment

 File5557_WEB.jpg

 

Un appareil de la 8.S avec l'insigne du "Calao" (Insigne de la 8.S)  

Nous ne pouvons pas certifier que cette photo a été prise en Algérie, 

cependant des appareils ainsi décorés ont volé en AFN.

 

Le Grumman G-21 "Goose" est un avion amphibie bimoteur, conçu comme un petit appareil de transport civil de huit places. Principalement utilisé pour le transport d'hommes d'affaires, son constructeur était Grumman Aircraft Engineering Corp. (Etats-Unis).

En fait, en 1936, un groupe de riches résidents de Long Island approchèrent Grumman pour commander un avion qu'ils pourraient utiliser pour rejoindre le terrain d'aviation de New-York City. 

 

  

Grumman_Goose-Boufarik-photo-Berniau.jpg

 

   Un Goose de l'escadrille 8.S à Boufarik. (Photo Berniau).

 

La réponse fut le type Grumman G-21, conçu comme un appareil amphibie de transport pour passagers et fret.

La construction de type "Grumman" était entièrement métallique, donc robuste.

L'appareil était un monoplan à aile haute, équipé de deux moteurs Pratt & Whitney R-985 Wasp Jr. neuf cylindres en étoile de 450 ch, refroidis par air.

Le fuselage servait aussi de coque et était équipé de manivelles pour la manœuvre du train d'atterrissage rétractable. Le premier vol du prototype eut lieu le 29 mai 1937.

Par la suite, en temps de guerre, cet appareil amphibie bimoteur fut converti en appareil de liaison et de surveillance fluviale, côtière et maritime.

Sa possibilité de se poser aussi bien sur les terrains standards que sur l'eau le rendaient parfaitement polyvalent.

La dénomination militaire était JRF-5. Il était bien sûr fabriqué aux Etats-Unis, également pour des besoins civils.

Le traité MDAP permit à l'Aéronautique navale d'être dotée de 12 appareils, livrés à l'escadrille 8.S en Indochine le 13 mars 1952.

Cette dotation sera ensuite complétée par 5 autres JRF-5. Les JRF-5 remplacent les Sea Otter.

 

 

Goose_archives-Thierry-Matra.jpg

      Un autre oiseau de la 8.S sur un terrain de plaque PSP (Archives Thierry Matra).

 

Ils opèrent en Extrême-Orient pour effectuer des missions de surveillance fluviale, terrestre puis maritime. Les appareils, modifiés à Cat-Laï, sont également utilisés pour des missions d'appui léger, de ravitaillement de postes isolés et d'EVASAN, notamment pour évacuer les blessés de Diên Bien Phû.

A la fin de la guerre d'Indochine les appareils de la 8.S transitent avec 8 JRF-5 à bord du porte-avions La Fayette de Saïgon à Alger qu'il rallie en juin 1956. Quatre JRF-5 laissés à la disposition de la section de liaison d'Indochine rallieront l'Algérie par la suite.

La 8.S opère en Algérie de juin 1956 à 1959, à partir d'Alger et de Bône.

    
             Le 4 octobre 1956 le Grumman goose 8S-8 ( BuAer 37831) décolle de la BAN Lartigue prés d'Oran pour une mission de surveillance maritime entre le cap Carbon et  le cap  Tenès, Au cours d'une évolution serrée au dessus de la cote l'avion pris dans un violent rabattant est plaqué contre la paroi rocheuse dominant le cap et prend feu. L'équipage était composé du SM Parfait pilote et chef de bord, du SM Thinon copilote,du SM Pichon mitrailleur et de notre correspondnat SM radio volant Deniel Jean Claude. Cet accident provoqua la mort du SM Thinon et deux blessés graves : le pilote et le radio.

 A sa dissolution en 1959, six JRF-5 sont versés à la 27.F à Dakar. Un accident d'un Goose, le 27 janvier 1961, le 34078 27.F-12 à Tambacounda (Sénégal) faisant six morts dont le VA Pierre Ponchardier commandant la marine en AOF et son épouse, entraîne le retrait du service des JRF-5, qui ne seront pas remplacés.

Les "Goose" étaient de bons hydravions, mais assez limités par le clapot et par la houle. En revanche, ils se révélaient être d'assez mauvais avions en version terrestre, le train d'atterrissage était étroit et fragile. Ils étaient sensibles au vent de travers et n'était pas équipés de freins de parking...

Sa carrière se termina par un accident qui fit 6 mort:

Le Goose 27.F-12 représenté ci-dessous s'écrasa au décollage le 27/01/1961 a Tambacounda (Sénégal)  suite a une perte de vitesse tuant ses 6 occupants :

Le chef de bord Hervé de Fornel

Le mécanicien Pierre Nantillet

Et le vice-amiral Pierre Ponchardier commandant la Marine en AOF qui était accompagné de son épouse et d’un couple d’amis.

Cet accident entraina très rapidement le retrait des derniers Goose encore en service.

(Voir le « Mémorial de l’aéronautique Navale «  de Lucien Morareau (éditions  ARDHAN)

 

img866.jpg

 

Un des derniers appareils en utilisation le Grumman JRF-5 " Goose" n°37827 de la 27F immatriculation 27F.12 à Dakar 1960, c'est cet apapreil qui fut victime de l'accident de Ouakam .(Archives Marcel Fluet).    

 

Formations utilisatrices :

 

 

- 8.S (Indochine et Algérie),

- SL Indochine,

- 27.F (Dakar),

- SL Maroc.

 Goose _archives Thierry_Matra.jpg           

Quatre appareils de l'escadrille 8.S probablement en AFN. (Archives Thierry Matra).

 

Caractéristiques

 

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés).

   

Constructeur : Grumman

Équipage : pilote, mécanicien, radio (+ mitrailleur pour les missions d'appui en Indochine) + 4 passagers.

Missions : surveillance fluviale (en Indochine), terrestre, maritime, liaisons opérationnelles, transport, EVASAN, reconnaissance armée et bombardement léger (en Indochine), surveillance maritime (en AFN), reconnaissance photo.

 

Date du premier vol : 29 mai 1937

  

  Dimensions

 

Envergure : 14,93 m

Longueur : 11,68 m

Hauteur : 4,93 m

Surface alaire : 34,9 m²

Charge allaire :

   

Masse

 

Masse à vide : 2527 kg

Charge utile :

Masse totale en charge : 3636 kg

 

Performances

 

Vitesse maxi : 324 km/h

Vitesse de croisière : 308 km/h

Vitesse ascensionnelle : 5,6 m/s

Autonomie : 4 h 30 (6 heures max).

Plafond : 6.490 m

Distance franchissable : 1.300 km max.

Altitude de croisière :

Rayon d’action : 1030 km.

 

  Appareils photos :

 

Photo verticale et oblique avec l'appareil photo SFOM 53.

 

  

  Communication et appareils de navigation

 

Horizon artificiel, inclinomètre, radiocompas SCR 269G en remplacement du gonio d'origine.

 

Radio : HF émetteur ATB et récepteur ARB BC 348

 

             VHF émetteur récepteur ARC.1 ou SCR 522

 

   

Moteur

 

Marque : Pratt et Whitney

Nombre : 2

Type : R 985 –AN-6B 9 cylindres en étoile.

Refroidissement : air

Suralimentation : non ( ?)

Puissance normale au sol : 450 ch

Puissance à      : 

Puissance au décollage :

Equivalent puissance :

Régime de l’hélice :

Alésage : 132 mm

Course : 132 mm

Cylindré totale : 16,14 litres

Taux de compression : 6.0:1

 

Hélice

 

Marque : Hamilton  Standard    bipales pas variable,.

Type : 23 E 50 type 30-235, bipale à pas variable sans mise en drapeau

Nombre de pales : 2

Diamètre :

 

  Presse-Papier-5--2-.jpg

 

     Pratt et Whitney  R 985 –AN-6B 9 cylindres en étoile. 

 

 

 

Grumman_Goose_archive-Matra.jpg.

Un autre Goose de la 8.S en vol. (Archives Thierry Matra).

 

© Jacques Moulin 2010/2012

 

 Réalisé avec l’aide du livre « l’Aéronautique navale en Algérie (1954-1962) » Par Henri Robin éditions de l’ARDHAN 2002.

 

Article publié dans l'Ancien d'Algérie n° 486 d'avril 2010.

 

Trois photos de Goose utilisé par la 8.F en Indochine 

  img982.jpg

  Un Goose avec la croix rouge en Indochine  (Archives ECPA) 

  img983.jpg

  Un G 21A retour d emission en Indochine (DR) 

  img984.jpg

 

 Transport de blessé en indochine (Photo ECPA)

 

 

Deux photos trouvé dans la notice  technique

 

  Presse-Papier-1--2-.jpg

 

 

 

 

 Presse-Papier-2--2-.jpg

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Hydravion
commenter cet article

commentaires

Frédéri 08/07/2014 10:16

Bonjour. Sur le wikipedia, un contributeur à mit en ligne une circulaire de la marine avec le nombre d'appareils et navires américains reçus par la marine française :

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Mdap2b.JPG

Il indique 20 Goose contre 17 dans votre article.


Peut-être que certains d'entre eux ont servit directement de réservoirs de pièces détachés pour les avions opérationnels ?

Je suis en train de faire un tableau pour l'article concernant l'aviation navale française à partir de ce document :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Aviation_navale

Si vous avez des informations complémentaires, je suis preneur.

Cordialement.

Nantillet 07/01/2014 12:08

Bonjour, Concernant le Groze F27-F12, s'il s'est peut-être écrasé à Dakar, je suis certain que le mécanicien n'est soit pas Pierre Nantillet, soit qu'il s'en est bien sorti. Je l'ai très bien connu
puisque qu'il était mon grand père. Bien à vous et beau travail que ce blog

Avions de la Guerre d'Algérie 07/01/2014 13:33



Bonjour,


J'ai un problème ave cvotre commentaire car d'après les archioves Ce n'est pas Pierre mais Pierre, Paul Gontran Nantillet qui était le mevcanicien de l'appareil et qu'il es bien mort dans
l'accident du 27 janvier 1961...


 



deniel 16/11/2012 18:18

Je vous remercie pour votre réponse pertinente.Oui je connais l'ARDHAN. J'ai rencontré à plusieurs reprises le Cdt Feuilloy lors de réunions de l'amicale des anciens de la 28F en Indochine ou j'ai
servi de 1952 à 1954.Encore merci

Jacques Moulin 17/11/2012 08:28



C'est moi qui vous remercie pour l'interèt que vous portez à mon travail.


Je n'avais pas percuté sur cet accident, mais maintenat il est sur le blog.


Amicalement



deniel jean-claude 14/11/2012 19:15

Laccident oublié.
Le 4 octobre 1956 le Grumman goose 8S6 décolle de la BAN Lartigue prés d'ORAN POUR UNE MISSION DE SURVEILLANCE MARITIME VERS ALGER.AU CAP Tenès l'avion pris dans un violent rabattant est plaqué
contre la paroi rocheuse dominant le cap et prend feu. L'équipage était composé du SM Parfait pilote et chef de bord,du SM Thinon copilote,duSM Pichon mitrailleur et de moi-même à l'époque SM radio
volant.Cet accident provoqua la mort du SM Thinon et deux blessés graves : le pilote et le radio.
Pour information l'émetteur de bord était un ATB et non un ART13.

Avions de la Guerre d'Algérie 01/03/2015 20:07

Merci de vous faire connaitre je serais heureux d eprendre contact directemant.

Jacques Moulin

PARFAIT Pascal 01/03/2015 19:36

Bonjour M. DENIEL.

Je suis le fils de Claude PARFAIT , qui à eu cet accident en ALGERIE ,

Jacques Moulin 15/11/2012 08:40



Je vais mettre ces info sur le blog, mais l'accident figure dans le Très bon ouvrage de l'Ami Lucien Morareau "Mémorial de l'Aéronautique Navale 1910-2010 " Edition de l'ARDHAN.


Je vous remercie beaucoup pour votre témoignage  .


Commaissez-vopus l'ARDHAN :Association pour la Recherche de Documerntation sur l'Histoire de l'Aéronautique Navale?


Sinon faite moi le savoir j'en fait parti même sui, je ne suis aps un ancien marin... 



Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories