Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 10:58

 

 

Morane-Saulnier MS-1500 "EPERVIER".
 
© Paul C. MAURICE
Epervier Marcadau WEB
MS 1500 "Epervier" moteur "Marcadau". (Profile Jacques MOULIN) .
File7990 WEBVersion avec moteur "Marcadau" et hélice bi-pales.
 
L'Epervier, quelque peu oublié de nos jours, fut étudié et construit dans le cadre du programme des avions d'outre-mer, programme du reste assez semblable au programme COIN américain, et qui aboutira à la réalisation d'avions d'observation et d'appui-feu légers. Ces avions devaient avoir une très bonne maniabilité, et être capables d'utiliser des terrains peu ou pas aménagés.
Reportons-nous quelques années en arrière, plus précisément à l'époque de la guerre d'Algérie. Au cours de cette période, l'Armée de l'Air à de gros problèmes pour appuyer l'infanterie sur des terrains particulièrement défavorables à l'emploi d'avions à réaction. En effet la configuration générale du sol nécessiterait l'emploi d'appareils légers, pouvant voler à vitesse réduite et cela à très basse altitude. Rapide coup d'œil sur les avions capables d'assurer cette mission: le North American T-6 semble convenir, et plus de six cent exemplaires seront utilisés après transformation. Mais celle-ci va s'avérer malheureuse et le T-6 ne deviendra jamais la machine idéale tant souhaitée. Lourd, poussif et peu maniable, il faudra songer rapidement à le remplacer. Nous avons maintenant un aperçu de la situation qui allait donner naissance à une magnifique machine volante : le MS-1500 Epervier.
 
Epervier Bastan WEB
MS 1500 Moteur Bastan (Profile Jacques MOULIN) .
File7992 WEB
Avion apparement avec moteur "Bastan" et hélice tripales.
   
En Mars 1955 on commence à parler d'une éventuelle commande de prototypes de ce nouvel appareil. C'est chose faite en Octobre 1957, mais à l'usine de Puteaux l'optimisme était de rigueur, l'étude avait commencée en Octobre 1956 et la construction...en Mars 1957! Un an plus tard, le 15 Mars 1958, le premier prototype sort d'usine. Le Mercredi 26 Mars la présentation de l'appareil au Secrétaire d'Etat à l'Air, M. Louis W. Christiaens, est effectuée.
Au premier abord on est frappé par la finesse du fuselage et par la longueur des jambes du train d'atterrissage. L'appareil est du type mono-turbo-propulseur, monoplan aile basse.
L'aile est équipée de systèmes hypersustentateurs composés de volets de courbures à double fente, et de fentes automatiques de bord d'attaque courant sut toute l'envergure. Ces dispositifs vont permettre à l'appareil de décoller en 190 m, et d'effectuer des virages de 90 m de rayon à 160 km/h. Provisoirement l'Epervier est équipé d'un turbopropulseur Turboméca "Marcadau" de 400 ch, en attendant de recevoir le nouveau Bastan IIB de 750 ch pour lequel il a été étudié. 
 
 
File7993 WEB
Version équipe apparement avec moteur "Bastan" et hélice tripales.
   
Le train d'atterrissage, fixe, est muni de pneus à basse pression et de suspensions à balanciers.
L'habitacle est biplace en tandem, l'observateur étant situé devant le pilote. La visibilité est excellente sous tous les angles, grâce à la verrière bombée il est même possible de voir les flancs du fuselage !
L'armement consiste en quatre mitrailleuses de 7,5 mm, montées deux par deux dans des conteneurs sous la voilure, ainsi que des roquettes, ou des engins SS-11 ou bien encore deux bombes de 53 kg.
Décoration : Les surfaces inférieures sont bleues claires et les surfaces supérieures crèmes. Les marques de nationalité sont appliquées aux emplacements habituels..
Le 12 Mai 1958 à Brétigny c'est le grand jour, le pilote Person lui fait quitter le sol pour la première fois. Les essais visant au contrôle des conditions et qualités de vol se poursuivront jusqu'à l'Automne 1958. Le 8 Octobre, après avoir reçu (enfin) le Turboméca Bastan I de 650 ch, l'Epervier vole sous cette nouvelle forme. Le 10 novembre 1958 l'appareil est victime de son premier accident, sans perte humaines, mais l'appareil et a réparrer, il sera imobilisé presque un an.
 
En 1959 un deuxième prototype voit le jour, il est équipé de deux canons Hispano de 20 mm au lieu de mitrailleuses, son premier vol à lieu le 23 Octobre de cette même année.
Utilisation opérationnelle : nulle... Cet appareil, qui était sans aucun doute une réussite, ne sera jamais construit en série. Après avoir effectué des essais encourageants en France, des problèmes politiques et financiers vont compromettre le programme d'évaluations opérationnelles.
D'autre part le North-American T-28 est vendu à cette époque par son constructeur à un prix atteignant le tiers de celui de l'Epervier, c'est donc cet appareil qui remplacera le T-6.
Mais toutefois la carrière de l'Epervier ne va pas s'arrêter à ce stade. Après le 24 Novembre 1959 le prototype 01 sera longtemps utilisé par la Compagnie Générale des Turbomachines (1), comme appareil pour l’essai des turbopropulseurs "Marcadau", "Bastan II", III et IV, "Astazou XIV", XVI et XVIG. (Voir récapitulatif ci-dessous) .
Observation: Cet appareil n'a pas eu de suite, mais il a volé pendant plus d e20 ans comme appareil d'essai de moteur pour la Société Turboméca , et les avancé qu'il a permis sont certainement d'une très grande importance pour la suite des évolutions des turbomachines .Cet appareil remis au Musée de l'air et de l'Espace (en 1981 ?) a été détruit dans l'incendie du hangar des réserves du MAE à Dugny le 17/05/1990.
MS 1500 Epervier WEB
24.-Morane-Saulnier-1500-Epervier---1024x768-.jpg
            Une photo représentant l'Epervier en cours de montage du Bastan IV prise dans le hangar  CGTM  à Istres en 1961 ( ce n'est pas le 1er montage du Bastan IV). A chaque modification du moteur apporté par "Jojo la Turbine" (Mr Szydlowski) suivait le montage sur l'appareil et les essais en vol. (Archives C. Faure)
 
img682 
 
Caractéristique du MS 1500 « Épervier » :
Biplace d'attaque au sol et d'observation, Monoplan aile basse.
Premier vol :                    le 12 mai 1958
Construction :                     1958
Envergure :                        13,06 m
Longueur :                         10,58 m
Envergure :                        13,06 m
Hauteur :                              3,33 m
Surface portante :               24,30 m²
Equipage :                                  2
Masse à vide :                      1660 kg
Masse totale :                       2850 kg
Vitesse maximale :            315 km/h   (Avec Turpropulseur Marcadau)
Autonomie :                       700 km
   
Motorisation successives: 1 Turboméca "Marcadau" de 370 ch (*)
ou 1 Tubomeca "Bastan" I de 650 ch
ou 1 Tubomeca Bastan II de 700 ch
ou 1 Turbomeca Bastan IIB de 750 ch
ou 1 Turbomeca Bastan III 800 ch
ou 1 Turbomeca " Bastan" IV de 986 ch
ou 1 Turbomeca Bastan VI 1080 ch
ou 1 Turbomeca Astazou XIV 600 ch
ou 1 Turbomeca Astazou XVI 800 ch.
ou 1 Turboméca Astazou XVI G de 980 ch homologué "vol dos"(**)
     
 (*) Puissances données à titre d'info , en effet au cours des develloppements chaques modifications pouvait faire varier la puissance entre les versions de manière importante.
(**) Moteur destiné aux FMA.58 IA "Pucara" Argentin.
 
  
   
Hélice : suivant moteur bipales, tripales, ou quadripales, differents
types d'hélices ont été testé après l'hélice Bipale du début :
                     - Helice  Ratier (?) bipales
                     - Ratier-Figeac tri sur tous les Bastan et quadri pales sur Bastan IV et VI .(Pour info,les quadri pales Ratier ont équipé les Nord 262 "Frégate" avec le Bastan VII
                     - Ratier - Figeac tri pales sur Astazou
                     - Hartzell quadri pales sur Astazou XVI .
Je n'ai pas beaucoup d'infos sur les hélices.

Pour info l'Epervier encaissait couramment 6G pendant les vols d'essais!

   Quelques infos écrites par Mr. B. le pilote de l'Epervier :
- Distance de décollage: 100 m
 
 
(1) la CGTM était initialement une filiale de Turboméca-Hispano Suiza, ce n'est que plus tard que la SNECMA qui a absorbé Hispano Suiza et l'a remplacé.  
 
        
2. MS 1500 n- 01 Bastan IV . MS 1500 avec moteur Bastan IV (Photo C.Faure) .
3. MS 1500 n- 01 h-lice quadripales sur Bastan VI
Détail du moteur Bastan VI avec hélice quadripales Ratier. (Photo C. Faure).
.
4. MS 1500 n- 01 Astazou XIV
L'Epervier avec moteur Astazou XVI  identifiable au carénage plus aérodynamique du radiateur d'huile , montage de décembre 1968. (Photo C. Faure).  
 
Personnel volant des essais en vols.  
            
C'est bien au salon du Bourget de 1967 qu'il eut ce n° 371. Mr B était le pilote de l' Épervier pour les démonstrations, il a, entre autre pratiquement effectué tous les vols avec celui-ci à Uzein.
Autres observations de M.B... :
Facteur de charge élévé : +10 à -4G, classe voltige
Domaine de vol: 40kts à 250 kts (noeuds) soit 74 km/h à 463 km/h
   
 
   
 
Bref récapitulatif historique sur le MS 1500
"Épervier" n° 01
F-ZJND
(Voir plus de détail pages suivante plus bas.)
 
Par C.Faure
 
CEV
 
1er vol avec “Marcadau”370 ch 12/05/1958 à Bretigny
Atterrissage d'urgence, extinction turbine sur réduction des gaz
1er vol “Bastan I” 650 ch 08 / 10 / 1958 vol n°50
Crash à l'atterrissage de fortune , dans un champ labouré suite a extinction de la turbine après rupture d'une tuyauterie de kérosène 10/11/1958 vol 59 à Bretigny
1er vol avec “Bastan II” 700 ch 03/04/1959
1er vol avec - “Bastan II B” 750 ch 06/1959
 
CGTM
 
La CGTM était initialement une filiale de Turboméca-Hispano Suiza, ce n'est que plus tard que la SNECMA a absorbé Hispano Suiza et la CGTM.
1er vol a la CGTM 23/11/1959
1er vol avec Bastan III 800 ch 12/1959
1er vol avec Bastan IV 986 ch 22/09/1960
Record du monde d'altitude 11 850 m 31/05/1961  Istres
Hélice quadripales sur Bastan IV 26/07/1961
Atterrissage d’urgence, pilote blessé par verrière le 18/05/1962 à Marignane
Pilote blessé , perte de connaissance suite à déverrouillage verrière appareil posé par l'ingénieur.
- Bastan VI 1080 ch 20/01/1965
Hélice quadripales sur Bastan VI 1965
- Astazou XIV 600 ch 19/04/1965
- Astazou XVI 980 ch 28/11/1968
Vol avec Hélice Hartzell 04/11/1975 .  
    
Cet appareil remis au Musée de l'air et de l'Espace a été détruit dans l'incendie du hangar des réserves du MAE à Dugny le 17/05/1990.  
 
MS1500-01-1967-MAP_WEB-copie-1.jpg
Photo prise au salon du Bourget en 1967, La turbine est un Astazou XIV de 600ch. (Photo MAP).   
02
Une autre photo prise au salon du Bourget en 1967, La turbine est un Astazou XIV de 600ch. (Le gros numero corespont a son numéro du Salon) (Photo Origine C. Faure).
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

GRENIER Jean-Loup 14/06/2012 03:11

L'EPERVIER MS-1500: il passa au moins 2 mois à Colomb Béchar pour des essais. Il survolait souvent la ville dans la tranquillité de son vol trés trés lent. Années 58 ou 59 ? Superbe en effet ! A
peine audible. Un seul vola aussi lentement - ailleurs - plus tard - le Bréguet-941, mais c'était une masse à côté de la légereté de cet Epervier. Il ne pouvait pas porter meilleur nom !

Avions de la Guerre d'Algérie 14/06/2012 08:41



Je me renseigne auprès des spécialistes du CEV



helicoptere telecommande 22/03/2012 16:16

Très bel avion!!

Avions de la Guerre d'Algérie 22/03/2012 18:23



Merci pour votre visite



Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories