Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 09:19

File7596 WEB

 

 

Morane-Saulnier MS.760

«Paris»

 

 

 

© Jacques Moulin 2011.

 

 

 

 ParisMS760

 

Profil offert gracieusement par Patrice Gaubert

 

 

Photo 1 MS 755-Fleuret WEB-copie-1

 

Le prototype n° 01 du MS.755 Fleuret en vol (Photo constructeur).

 

 

Concurrent malheureux du programme d'avion à réaction d'entraînement destiné à l'Aéronautique navale présenté au début des années 50, le MS.755 "Fleuret" allait donner naissance à une belle réussite, le MS.760 "Paris".

Le MS.755 "Fleuret", biplace d’entraînement côte-à-côte, vola donc le 29 janvier 1953 aux mains de Jean Cliquet. Mais son concurrent principal présenté par Fouga gagna le concours et, devant le succès du "Magister", le bureau d’études Morane-Saulnier s'orienta vers une version quadriplace de liaison rapide. Le 02 vola donc sous l’appellation MS.760 "Fleuret II" à Melun-Villaroche, exactement 18 mois après le n° 01, soit le 29 juillet 1954. C'est cet appareil qui, après les premiers essais, fut légèrement modifié, entre autres par allongement de la quille et par croisillonnage de la verrière, il devint ainsi le MS.760-01 "Paris", à vocation civile autant que militaire. Il pouvait être aménagé en biplace d’entraînement ou en quadriplace de liaison et d'affaires.

Le MS.760 démontra des qualités de maniabilité, de robustesse et de facilité d'entretien exceptionnelles, malgré une consommation de carburant assez élevée.

 

 

Photo 2 MS 760 Paris En AFN Maurice Camu

 

 

 

 

Le Morane-Saulnier MS.760 n° 1 (premier appareil de série)  

 

de passage en AFN (Photo Maurice Camus).

 

  MS-760-n°42-Marine WEB

 

MS "Paris" n° 42 de la Marine, probablement à Hyères (Photo Jacques Moulin).

 

MS-760-n°40-Marine WEB 

Le MS.760 "Paris" n° 40 de la Marine.

.

 Paris MS760 photo R.Giraud. WEB

     

MS.760 "Paris" n° 26 (Photo Archives Giraud).

 

Parfois considéré comme l'un des précurseurs des avions d'affaires à réaction  légers, le Morane-Saulnier MS.760 "Paris" se présente comme un quadriplace. Ayant effectué son vol initial le 29 juillet 1954, le MS.760A "Paris I" était un monoplan à ailes basses propulsé par deux turboréacteurs Marboré de 400 kgp montés côte-à-côte dans le fuselage. Il se caractérisait par son empennage horizontal placé au sommet de la dérive et par son train d'atterrissage tricycle escamotable. L'appareil possédait un habitacle quadriplace dont les sièges étaient disposés deux par deux côte-à-côte.

Le "Paris" fit l'objet de commandes de la part de l'Armée de l'Air, de l'Aéronavale et de diverses forces aériennes de par le monde, dont celles du Brésil et de l'Argentine. Cette dernière en construisit quarante-huit exemplaires sous licence dans l'usine d'État de Cordoba.

En 1961, la production s'orienta vers le MS.760 "Paris II", doté de deux réacteurs Marboré VI de 480 kgp, de réservoirs d'extrémité de voilure, d'une cabine à air conditionné et d'un compartiment à bagages agrandi. La construction en série du "Paris II" se poursuivit après que la société Morane-Saulnier fut absorbée par Potez, en 1963, et, le 24 février 1964, une version à six places de l'avion, le MS.760 C "Paris III", quitta le sol. La production du "Paris II" se terminant la même année, celle du "Paris III" ne fut jamais lancée. Au total, 165 "Paris I" et "Paris II" ont été construits et la moitié environ est entrée en service au sein des forces armées françaises où ils sont employés pour les missions de liaison et d'entraînement. Neuf ont servi à Landivisiau à des tâches de communication au sein d'une formation de l'Aéronavale.

Le nombre de Paris en service dans le monde a baissé de manière considérable, mais quelques-uns de ces appareils ont été cédés par le Brésil au Paraguay. En Argentine, une douzaine de Paris sont utilisés pour des missions de lutte antiguérilla.

 

 

Photo 3 WEB

     

MS.760 n° 25 en vol au-dessus de Paris.

 

Quelques 165 exemplaires (Paris I et Paris II) furent fabriqués pour : l'Armée de l'Air (36 exemplaires), l'Aéronautique Navale (14) et les forces aériennes brésiliennes, argentines et paraguayennes. Par la suite l’Armée de l’Air racheta 23 avions au Brésil. Ces appareils seront baptisés Paris IR et IIR.

Apparemment ces appareils ne furent jamais basés en AFN mais ils y firent de nombreuses visites de liaison ou de transport léger aussi bien pour la Marine que pour l’Armée de l’Air.

 

 

Photo 4 Colmar Paris IR n°58 3-6-94 Photo J.Moulin WEB Un MS.760 "Paris IR" n° 58 code 312-DG  photographié à Colmar (Photo Jacques Moulin).

 

 

Variantes :

 

 

 

MS.760 Paris I : version initiale avec réacteurs Marboré II de 400 kgp.

 

MS.760B Paris II : réacteurs Marboré IV de 480 kgp, réservoirs en bout d'ailes, air conditionné,compartiment à bagages agrandi.

 

MS.760C Paris III : version allongée avec 6 places (1 prototype).

 

MS.760 Paris IR et IIR : désignation des 23 avions brésiliens rachetés par la France.

 

 

Photo 5 Paris II WEB

   

MS.760 "Paris II" n° 22 (?) code 41-AP.

  

  MS-760-1R n°51 118-DC Luxeuil-1986 WEB

 

MS.760 Paris IR n° 51, 118-DC, Luxeuil 1986.

 

Utilisateurs.

 

France (36 exemplaires pour l'Armée de l'Air, 14 pour l'aéronautique navale)

Argentine (48 exemplaires, dont 36 assemblés localement)

Brésil (30 exemplaires, dont 23 rachetés plus tard par l'Armée de l'Air française).

 

Caractéristiques MS 760 « Paris »

 

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés)

 

Constructeur : Morane-Saulnier

Équipage : 1+3

Missions : école est liaison quadriplace

Date du premier vol : 29/07/1954

Constructions : métallique.

 

Dimensions

Envergure : 10,15 m

Longueur : 10,05 m

Hauteur : 2,60 m

Surface alaire : 18 m²

Charge allaire : 183 kg/m²

 

Masse

Masse à vide : 1913 kg

Charge utile :

Masse totale en charge : 3397 kg avec réservoirs supplémentaires.

 

Performances :

Vitesse maxi : 650 km/h

Vitesse de croisière :

Mach critique : 0,72

Vitesse ascensionnelle : 11,50m/s

Autonomie : 1500 km avec réservoirs supplémentaires (850 km sans).

Plafond : 10000 m

Distance franchissable :

Altitude de croisière :

Rayon d’action :

 

Communication radio :

 

 

Moteur

 

Marque : Turbomeca

Nombre : 2

Type : Marboré IV

Configuration : compresseur centrifuge et chambre annulaire.

Puissance normale au sol : 480 kg de poussée

Puissance à      :  

Puissance au décollage :

Equivalent puissance :

 

ms 760 plan 1r

 

 

ms 760 plan 2r  

 

 

 

MS.760C Paris III n°01 WEB

 

Le MS "Paris III" six places presenté a un salon du Bourget.   (Collection Jacques Moulin)

 MS-760-Argentin WEB

 

 Un MS 760 Paris au couleurs argentines.  

  MS-760-Paris n°25 WEB

 

MS.760 n° 25 (Collection Jacques Moulin).

 

© Jacques Moulin 2010.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories