Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 10:28

 

 

File5565_WEB.jpg

 

Les Martin 187 Baltimore Français 

 

    

© Jacques Moulin 2014.

 

Glenn Martin 187 Baltimore (FW 703) - GB I-17 Picardie - Da 

 

Martin Baltimore Mk.V "1/17 Picardie".

 

Le Martin 187 Baltimore était un bombardier d'attaque léger bimoteur construit par la Glenn L. Martin Company. A l'origine ces appareils avaient été commandés par la France en mai 1940 en remplacement des Martin 167, alors en service.

 

Photo 1 img494

Equipage d'un Baltimore franaçis à Addis Abeba (Ethiopie) ( archives Mutin)

 

Conception et développement

 

Connu sous le nom « Baltimore » donné par ses utilisateurs britanniques, cet appareil désigné d’abord A-23 (dérivé du l'A-22 Martin 167), était le Martin Modèle 187 (désignation de l'entreprise). Il avait un fuselage plus grand et des moteurs plus puissants que les Martin 167. Le modèle 187 répondait aux besoins d’un bombardier moyen, initialement commandé par la Commission des achats anglo-française en mai 1940.

L’Armée de l'Air française prévoyait avec sa fourniture, le remplacement des Martin 167 et elle commanda quatre cents appareils avant même la construction du prototype.

Après l’armistice de juin 40 et l’invasion de la France, la fourniture fut évidemment stoppée et la production en série a été prise en compte par la Grande-Bretagne. Le développement du Baltimore a été entravée par une série de problèmes, notamment le choix des moteurs très contesté dans ses premières versions mais le modèle est finalement devenu un avion de combat polyvalent. Produit en grand nombre, le Baltimore n'a pas été utilisé au combat par les forces américaines, mais finalement a servi en grand nombre avec les forces britanniques, canadiennes, australiennes, sud-africaines, helléniques et après la chute de Mussolini par les forces aériennes italiennes.

Avec la chute de la France, la Royal Air Force (RAF) a repris la commande de l’appareil auquel elle donna le nom de Baltimore. Pour que l'avion puisse être fourni à la Colombie dans le cadre du prêts-bails il fallait qu’il y ait une désignation militaire correspondant à la nomenclature de l’Air Forces des États-Unis et la désignation A-30 lui fut allouée. Un peu plus tard avec l'adoption de la loi d’aide deux autres lots de 575, puis 600 ont été fournis à la RAF.

 

Photo 2 Matra-Parmentier 011 (2)

    2 – Le Baltimore FW 572 utilisé après guerre au CEV avec son nom « la resquille » (Origine Cuny)

La RAF utilisa abondamment les Baltimore, principalement sur le front africain et au Moyen-Orient. Après la capitulation de l'Italie en 1943, le Baltimore a été utilisé intensivement dans la campagne pour dégager la route de Rome afin d’aider l'avancée des forces alliées. Après l’armistice italo-alliés, une escadre italienne fut équipée de Baltimore ex-RAF devenant ainsi « le Stormo Baltimore » des cobelligérants. Les Italiens ont subi  une attrition considérable au cours de leur phase de formation sur le Baltimore. La majorité des accidents eut lieu lors manœuvres de décollages et d’atterrissages en raison de l'assez forte charge alaire de l'avion, de la vitesse d'approche élevée et également à cause des problèmes de stabilité directionnelle lors des décollages. Les Italiens utilisèrent les Baltimore pendant six mois à peine. La plupart de leurs opérations ont eu lieu en Yougoslavie et en Grèce, pour fournir un appui aérien aux partisans de ces deux pays.

 Photo 3 img499

3 – Le FW 869 « A ». Remarquez les sorties des armes fixes tirant vers l’arrière, 

 le seul appareil avec camouflage désert (Archives Mutin)

 

La plupart des Baltimore ont été abandonnés après la guerre, bien qu'un escadron de la RAF ait continué à utiliser ces avions au Kenya où ils ont été utilisés dans la cartographie aérienne et la lutte antiacridienne jusqu'en 1948.

Avec ses moteurs puissants même s’ils étaient parfois délicats d’utilisation et leur construction robuste, l'appareil a pu aussi effectuer des essais de piqué à grande vitesse, atteignant Mach 0,74. Tous les Baltimore ont été retirés du service à la fin de 1949, le dernier étant à la retraite sur 23 décembre 1949, sauf pour les appareils cédés après-guerre à la Turquie qui les utilisa jusqu’en 1957.

Photo 4 img498

  4 – Le FW 703 « Z » avec camouflage standard RAF vert et marron. (Origine Cuny) 

 

Utilisation par la France.

 

« Les Baltimore du Picardie »

 

En 1943 les forces françaises libres de Syrie et du Liban sont équipées de divers appareils survivants après les combats de libération de ces protectorats français, ces avions de récupération constituait l'escadrille "Picardie" créée le 01/07/1943 (équipée de Potez 25 TOE, de Monocoupe, de Potez 63.11). C’est cette escadrille qui est à l'origine du GB I/17 Picardie, qui fut rapidement rééquipé avec des Bristol Blenheim IV et Vet de Baltimore prélevés sur les dotations britanniques.

Ses missions étaient de patrouiller le territoire syrien, sur la frontière turque et la façade maritime du Liban avec comme mission secondaire la liaison.

Les premiers Baltimore pris en compte étaient des modèle Mk III et IIIA (trois appareils prêtés par les Britanniques pour la formation des équipages). Ces appareils qui arriveront en novembre 1944, furent remplacés en décembre 1944 par 14 Baltimore Mk V.

Les Baltimore français restèrent en service jusqu’au début de l’année 1949. Malheureusement à  cette époque ce bombardier était totalement obsolète.

Le groupe « Picardie » et ses « Baltimore » quitteront le Liban en août 1946 pour l’AFN et sera installé à Blida en Algérie, le groupe sera dissous en novembre 1946 et les Martin Baltimore restants seront reversés à la SLA (Section de Liaison Aérienne) de Boufarik où ils seront utilisés pour le transport de personnalités.

Le dernier appareil survivant sera lui affecté au CEV après la guerre.

Outre les avions français et turc peu de Baltimore continuèrent à voler après la fin de la guerre et aucun de ses appareils n’a été préservé.

 Photo 5 File2680 (2)

  5 – Un Baltimore non identifié (Archives Thierry Matra)

 

Liste des Martin 187 MkV « Baltimore » Français .

 

     Code appareil                Reçu      Code unité          Observation

 

FW 392                   8/12/44         A       

FW 422                   8/12/44         R

FW 470                   8/12/44         L              Détruit le 10/3/45 collision près de Damas

FW 476                   8/12/44       

FW 514                   8/12/44       

FW 556                   8/12/44                         Détruit le 15/12/44 à Abbou Chemmett

FW 557                   8/12/44         H              Détruit en 1/46 par collision avec…un autocar en vol rasant. (1)

FW 565                   8/12/44         Q              Détruit

FW 570                   8/12/44       

FW 572                   8/12/44         S             « Le Resquillé » utilisé après-guerre au CEV

FW 624                   8/12/44         T              Détruit le 10/03/45 par collision  avec le FW 470

FW 703                   8/12/44         Z

FW 705                   8/12/44         U              Détruit le 13/2/45 à Mezzé

FW 869                   8/12/44         A              Deuxième code A camouflage désert

 

Document publié dans AFM n° 9 d’avril/mai 2006,

 

(1) Complément de l’accident du H, dans le TU n° 181 de septembre octobre 1998  article avec photos.

 

 Photo 6 img500

 

6 – Le Baltimore FW 565 « Q » en vol (Origine Ricco) 

 

Caractéristiques des « Baltimore » Mk V

 

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés)

 

Constructeur :                                         Glenn. L. Martin Company

Équipage :                                                       4

Missions :                                                  bombardement

Date du premier vol :                                 14 juin 1941

Constructions :

 

Dimensions

Envergure :                                                     18,69 m

Longueur :                                                      14,78 m

Hauteur :                                                          5,41 m

Surface alaire :                                               50     m²

Charge allaire :                                             226 kg/m²

 

Masse

Masse à vide :                                                7 253 kg

Charge utile :

Masse totale en charge :                               10 900 kg

 

Performances :

Vitesse maxi :                                           488 km/h à 3 500 m

Vitesse de croisière :                                360 km/h

Vitesse ascensionnelle :

Autonomie :                                            1 577 km à pleine charge

Plafond opérationnel:                             7 300 m

Distance franchissable :

Altitude de croisière :

Rayon d’action :

 

Armement :

Fixe : 4 mitrailleuses 12,7 (.50) dans les ailes, 2 mitrailleuses sur tourelles arrière 12,7 mm et 4 mitrailleuses 7,7 mm (.303) tirant fixe en arrière.

En soute : 910 kg de bombes.

 

Communication radio :

 

 

Moteur

 

Marque :                                      Wright

Nombre :                                        2

Type :                                          R 2600 -29

Configuration :                          14 cylindres en double étoile.

Refroidissement :                       air

Suralimentation :                        oui, centrifuge 1 étage, à deux vitesses.

Puissance normale au sol :       1 700 ch

Puissance à                          :  

Puissance au décollage :          1 900 ch

Equivalent puissance :

Régime de l’hélice :

Alésage :                                155,6 mm

Course :                                 160,20 mm

Cylindré totale :                      42,7 litres

Taux de compression :           6,9 :1

Poids à sec :                          930 kg

Longueur :                            1,576 m

Diamètre :                             1,397 mm

Carburant :

 

Hélice

Marque :

Type :

Nombre de pales :                         3

Diamètre :

 

 

© Jacques Moulin 2014

 

La seule littérature sur le sujet semble être le n° 9 du magazine AFM (Aviation Française Magazine hélas disparu) d’avril mai 2006.

 

 

 Photo 7 img495

7 – Le Baltimore FW 703 (Archives Soumille)

 

Photo 8 img496 

8 – Baltimore FW ? « W » à Damas

 

Photo 9 img497 

9 –  Baltimore FW 703 “Z” avec l’insigne du Picardie sur le nez.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories