Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 14:03

File5565_WEB.jpg

 

 

Le Nord 2501 "Noratlas"

 

 

 

© Jacques Moulin 2007, revu en 2013.

 

N2501 62SH 086

Profil offert gracieusement par son auteur Jacques Davy

http://www.aeroprofils.com/

 

N2501.jpg

Profil publié avec l'aimable autorisation de Patrice Gaubert.

Le Nord 2501 « Noratlas », est un des appareils de transport militaire les plus connus de notre période. Sa fabrication, de 1954 à 1962, correspond exactement à la période de la guerre d'Algérie.

 File7904 WEB    

Le Nord 2501 n° 201 à Bron en 1974.

 

Historique :  

En 1947 le parc d'avions de transport était essentiellement composé de DC-3 «Dakota» livrés par les Américains et de Junkers 52 «Tante Ju », fabriqués en France mais d'origine allemande. Donc, pour remédier à cela, l'Etat émit un programme d'avions de transport auprès des constructeurs français, encore nombreux à l'époque, pour un avion de transport à tout faire possédant une soute permettant aussi bien le transport et les largages de parachutistes, le transport de fret ou de passagers, et même le remorquage de planeurs de transport (une utilisation à la mode à l’époque).

 File7909 WEB    Un Noratlas en vol.

   

C'est le modèle présenté par la Société Nationale de Constructions Aéronautiques du Nord (SNCAN) qui obtint le marché pour son type 2500, appareil à deux queues, ce qui permettait l’ouverture du fuselage à l’arrière, aussi bien pour charger que pour larguer des charges ou des parachutistes. Le premier avion était prévu avec un moteur français qui ne put être mis au point, la France traînait un retard non rattrapable dans les moteurs à pistons de forte puissance.

Le nom «Noratlas» fut donné par la SNCAN qui baptisait tous ses avions d’un nom commençant par Nor, nous avons ainsi «Norazur», «Noralpha», «Norvigie», «Noroît», etc.

 

img261

Photo du Nord 2501 n°04 qui devoiendra finalement le Nord 2508 voir ci-dessous.  (Photo Nord-Aviation.)

 

img260

Un vue  du  prototype du Nord 2508 (F-WFRG ) complet avec les réacteurs Marboré en bout d'ailes, cet appareil est l'ancien Nord 2503 mais il a conservé les moteur Pratt et Whitney RB 2800 ( Photo Nord-Aviation.)

 

  img361.jpg

 Un belle photo du Nord 2504 version marine construit en un seul exemplaire.

(Photo (C) Frery) 

       File7903 WEB  

Il s'agit du prototype du Nord 2503 qui était le Nord 2501 n°04 qui a echangé ses moteur Hercules contre des moteur P&W avec de devenir le prototype du Nord 2508.

(Photo Nord-Aviation.)   

La version du Noratlas la plus construite et la plus utilisée fut donc le Nord 2501, équipée de moteurs britanniques construits sous licence par la SNECMA, des Bristol « Hercules » de 2.000 ch. Cette version fit son premier vol le 28 novembre 1950. La première commande officielle fut passée en juillet 1951 pour 160 appareils. Finalement, 208 appareils furent utilisés par l'Armée de l'Air pour les transports militaires.

 File7910 WEB     

Les paras montent dans un "Noratlas " (Photo Origine Cortet).

   

Il est à noter que plus de 180 appareils furent livrés ou construits en Allemagne sous licence pour la Luftwaffe (Armée de l'Air allemande). D'autres pays utilisèrent aussi cet appareil dont le Portugal, pour ses propres guerres coloniales.

Un certain nombre d'appareils furent aussi utilisés pour le transport de passagers, notamment sous les couleurs d’Air Algérie.

Pour mémoire, c'est sur le prototype Nord 2501 n° 02 que, le 6 juillet 1952, Maryse Bastié fut victime à Bron d'un accident mortel, dont je fus hélas, le témoin.

   File7907 WEB

Nord 2501 n° 52 de ELAS 1/44 codé 44-GD avec l’insigne du 1/44, unité basée à Solenzara. (DR)

L’ELAS 44 de Solenzara mettait en œuvre deux N. 2501 qui servaient à la SAR: en effet les escadrons de chasse français et étrangers (belges) venaient régulièrement en campagne de tir s’entrainer sur le champ de tir voisin et l’Escadrille de Liaison Aérienne et de Sauvetage avait été créée en 1964 pour assurer la récupération des pilotes éjectés en mer. D’autre part l’unité avait en charge les liaisons avec le continent; le survol maritime impliquait donc que les appareils soient au moins bimoteurs c’est ainsi que les « grises » succédèrent aux MD-312 «Flamant» de l’ELAS en 1975; elles furent remplacées par des N. 262 en 1982. (Alain Gréa)http://www.escadrilles.org/archives/histoire-de-grises-2/

 

 

nord atlas a el abhiodPhotos Maurice-Guillard       Nord 2501 "Noratlas" à El Abhiod (Photo Maurice Guillard)  

Les premiers appareils de série seront livrés à partir de début 1954 mais ne seront réceptionnés en unités qu'en 1955. Le dernier avion sera livré en février 1962...

De nombreuses versions furent dérivées du «Noratlas», en particulier une version de guerre électronique qui fut utilisée à Metz jusqu'à son remplacement par des C 160 «Transall».

 

  File7899 WEB

 

    

Ci-dessus le Nord 2500 n° 02 (avec un train non symétrique).C’est cet appareil qui s'écrasa à Bron avec Maryse Bastié. (Photo constructeur).

 

 File5429_WEB.jpg

     Colomb-Béchar : un Nord 2501 le 01/12/1956 (Photo Liberto Gil).

 

 

File7912 WEB

   Poste du navigateur . 

 

      img161

Nord 2502 C 2, appareil équipé à l’origine de deux réacteurs Marboré d’appoint montés en bout d’aile, destiné à la compagnie Indienne Kalinga, ne sera jamais pris en compte, il restera la propriété de la SNCAN , jusqu’à sa cession à la DTIA et mis à la disposition du CEV sous l’immatriculation F-ZJNV, puis remis à l’EPNER, les réacteurs de bout d’aile seront démontés en 1964. Etrangement son marquage est N 2502 C 2 ou parfois seulement n°2. L’appareil sera reformé au début des années 70.

(Photo origine inconnu)

 

Utilisation :

      

Le Noratlas fut très utilisé en Algérie dans tous types de transports ou de largages, sur tous les terrains, par plusieurs types d'unités, notamment le S/GMMTA (Sous-Groupement des Moyens Militaires de Transport Aérien) qui fut créé en Algérie le 1er avril 1955. Il comprend à ses débuts le GT 1/62 «Algérie» basé à Alger Maison-Blanche, puis le 2/62 «Anjou» qui arrive d'Indochine, en mars 1956 est créé le 3/62 «Sahara». Ces unités servaient, entre la métropole et l’AFN, au transport des personnels et des blessés.

 

File7267 WEB      Un bon nombre de Noratlas du Groupe de Transport 3/62 "Sahara".    

Nombreux sont ceux qui furent soit transportés, soit largués de ces appareils. De nombreux rapatriements sanitaires aériens furent aussi réalisés avec ces avions. Comme il s'agissait d'un appareil militaire, avec des moteurs à pistons 14 cylindres à double étoile, conçu principalement pour des usages militaires, ce n'était pas un modèle de confort pour les passagers.

Ses moteurs donnaient une puissance unitaire de 2.068 ch au décollage et 1.120 ch en vitesse de croisière. Sa vitesse maximum était de 406 km/h et sa vitesse de croisière de 315 km/h, avec un rayon d'action de 2.900 à 4.000 km selon la charge utile emportée.

A la fin des opérations en Algérie le S/GMMTA est dissout et les unités redeviennent celles du temps de paix, c'est-à-dire les 61e et 62ème escadres de transport.

Les Nord 2501 «Noratlas» ou «La grise», son surnom officieux dans l'Armée de l'Air, termina sa carrière bien remplie en 1990, soit quarante ans après le premier vol de son prototype. Sans remplaçant à cette époque, il fut, par la suite et encore maintenant, remplacé au Groupe «Vercors» par des Casa CN 235, qui ont les mêmes possibilités de charge.

File7914 WEB    La photo ci-dessus prise en 1986 représente un Noratlas civil,  il s'agit du Nord 2501 TC n° 131 (Photo Daniel Loreille).  

Un appareil soigneusement restauré et entretenu par des bénévoles vole encore (1). Il était récemment basé à Avignon est classé monument historique. De nombreux appareils sont conservés dans divers musées ou réserves, dont  au moins trois à Dugny (de l'autre côté de l'aéroport du Bourget) ou en « pylône » devant ou à l’intérieur des base aériennes notamment un sur le terrain d'Orléans-Bricy qui fut le dernier point d'attache des unités équipées de Nord 2501 et au moins deux sur le terrain de stockage de Châteaudun.

(1) Remarque d'un Lecteur:

 

(1) Notre avion est basé sur l'aéroport Marseille-Provence à Marignane. Et il porte le n°105 mis en ) œuvre par l'Association "Le Noratlas de Provence».La machine est présentée en meeting en France et en Europe (Allemagne, Suisse, Autriche, Grande Bretagne, Luxembourg, ..) et est très souvent utilisée dans son rôle initial, le parachutage. On assure des largages en ouverture retardée et depuis 2009, en ouverture automatique au profit de paras militaires ou civils assurant des reconstitutions

 

 

    

Caractéristiques Nord 2501

 

   

Constructeur : SNCAN

Équipage :

Missions : transport

Date du premier vol : 10/09/1949  (Nord 2500)

 

Dimensions

 

Envergure : 32,50 m

Longueur : 21,96 m

Hauteur : 6,06 m

Surface alaire : 101,20 m²

Charge allaire :

   

Masse

 

Masse à vide : 12362 kg

Charge utile :

Masse totale en charge : 21700 kg  

 

Performances :

 

Vitesse maxi : 406 km/h

Vitesse de croisière à 3000 m: 315 km/h

Vitesse ascensionnelle : 5,8 m/s

Autonomie :

Plafond : 6950 m

Distance franchissable : 2450 km

Altitude de croisière :

Rayon d’action : 2900 à 4000 km suivant carburant embarqué.

   

Armement :

 

Fixe :

Embarquable :

  Communication radio :

 

Tacan, VOR, ILS,

2 VHF, 1 UHF, HF-MF IFF

   

Moteur

 

  Marque : Bristol (fabriqué sous licence par SNECMA)

Nombre : 2

Type : Hercules 759

Refroidissement : air

Type :   14 cylindres double étoiles

Suralimentation : Oui centrifuge monovitesse

Puissance normale au sol :

Puissance à         :

Puissance au décollage : 2068 ch

Equivalent puissance :

Régime de l’hélice :

Alésage : 146 mm

Course : 165 mm

Cylindré totale : 38,7 litres

Taux de compression : 7.0:1  

 

Hélice

 

Marque : Rotol

Type : BR 3

Nombre de pales : 4

 

© Jacques Moulin 2007 revu en 2013.

 

Autres photos

 

  File7915 WEB

 Nord 2501 n° 113, 312-BM avion accompagnateur de la Patrouille de France.  

Photo prise le 2/6/82 à Nîmes-Garons (Photo Jacques Moulin).

 

  img259

 Le premier apapreil livré à l'Allemagne  (Nord 2501 D n°1)  (Photo Nord-Aviation.)

 

Un livre étudie en détail cet appareil « Le Noratlas» de Xavier Capy publié  aux éditions Escale. (Epuisé). Une nouvelle version est en préparation chez Lelapresse (2016).

 

 

Documents extraits de la notice d'utilisation. 

 

img061.jpg

 

 

 

img062.jpg 

 

img063.jpg 

 

img064.jpg 

 

img065.jpg 

img066.jpg 

 

img067.jpgimg068.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

JP PHILIPPON 20/12/2016 19:48

Pamis les victimes du crash de BRON se trouvait Tony GRIES navigateur que j'ai connu dans ma prim jeunesse (6ans) . Il repose aujourd'hui en paix dans un petit village de l'Indre (36) LE PONT CHRETIEN.
J'ai toujours une pensée pour lui lorsque je passe devant sa tombe

JP PHILIPPON 20/12/2016 19:42

parmis les membres d'équipage il y avait TONY GRIES que j'ai connu dans ma prim enfance (6 ans). il repose en paix aujourd'hui dans un petit village de l ' indre (36) LE PONT-CHRETIEN.
au moins une fois par an j'ai une pensée pour lui en passant devant sa tombe

Eliote88 02/06/2015 05:03

Bonjour, j'ai une pale qui mesure 1,90 x 0,30 avec encore des inscriptions dessus.

Pouvez vous m'envoyer un lien pour que je vous les fasse parvenir et ainsi definer l'avion d'origine.

Bien à vous.

Avions de la Guerre d'Algérie 02/06/2015 07:52

Mon adresse mel est sur mon blog::
aviation@dbmail.com

AET-DALAT 14/01/2013 19:29

Bonjour

Toutes mes félicitations pour ce reportage concernant la "grise".

Tous les sauts de mon père depuis cet avion légendaire... 1, 4, 6, 7, 8, 9, 10, 12, 13, 16, 19, 20, 23, 24, 25, 29, 31, 38, 43, 47, 50, 53, 55, 56, 58, 61, 63, 66, 69, 74, 76, 77, 81, 87, 89, 91,
99, 105, 107, 108, 110, 111, 113, 117, 123, 137, 145, 147, 149, 150, 154, 156, 161, 200, 206, 207

L'intégrale de ses sauts est disponibles sur

www.enfantdetroupeduvietnam.fr

Votre lien figurera prochainement sur mon site, ceci avec votre aimable autorisation

Cordialement

Jacques Moulin les Avions de la Guerre d'Algérie 15/01/2013 08:33



Pas de problème pour moi je vais mettre votre lien.


amicalment



MICHEL MAITREJEAN 20/02/2012 20:24

J'ai encore de la famille à Bron et quand j'irais voir mon frère je prendrais contact avec le SLHADA pour leur rendre visite (et pourquoi pas avec vous même pour un visu).Je suis de très près tout
ce qui concerne "Bron air port".j'ai d'ailleurs les ouvrages de cette bonne association.Mon père était technicien à la maintenance radio (sous la tour).L'aérodrome était mon terrain de jeu ,j'en
connaissais tout les recoins , le commandant était M.Sutter ,grace à lui j'ai découvert la radioamateur.14 ans en 1952 donc de la génération de mon frère cadet Gilbert.J'ai quitté Bron en 1966 en
m'engageant à la BA 942.Comme accident d'avion j'ai assisté depuis le radar de Satolas ou mon père avait été muté au crash du viscount d'air inter ,je suis allé avec les gendarmes de l'aérodrome et
mon père à Tramoye .J'ai vécu en direct les deux accidents de DC4 ,le premier ayant laissé une roue dans le batiment du glide et le 2ème s'était posé sur la colline de st Priest (que du matériel
abimé) .Plus dramatique un DC3 de la postale le radio était un ami de mon père.Et plein d'autres mais sans perte humaine et plus ou moins spectaculaire.Que de souvenirs.En tout cas c'est une bonne
chose ce blog ,il permet aux anciens de se rappeler leur jeunes annés ,mais surtout un site d'histoire pour ceux qui n'ont pas connus cette époque .Cordialement.Michel

Avions de la Guerre d'Algérie 01/03/2012 08:41



Merci pour vos contributions



Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories