Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 08:53

File5565_WEB.jpg

 

 

Douglas DC-4 : civil et C-54 militaire.

 

© Jacques Moulin 2011

  

 Photo-1-DC-4 C54A WEB

Un DC-4/C 54 d’Air France immatriculation F-BELF.  Cet appareil vola aux couleurs d’Air France de 1948 à 1963.

 

Les Douglas DC-4 étaient des appareils bien connus en AFN où ils assuraient de nombreux transports de personnel militaire et civil entre les différents aéroports d’AFN aussi bien qu’avec la métropole. Ces appareils étaient aux couleurs : d’Air France, d’Air Algérie, d’Air Afrique, d’Air Atlas, de Royal Air Maroc ou de Tunis Air…

 

Photo-3-8511 WEB

Une rare photo du DC-4/C-54, offert au général de Gaulle par le Président des Etats-Unis, affecté à l'Armée de l'Air le 18 juillet 1945 comme 49148 avec l'immatriculation militaire F-RAFA.  Il vola d’abord dans l’Armée de l’Air, au GLAM, puis à partir de 1963 aux couleurs de la Marine principalement pour le Pacifique et qui fut accidenté en Nouvelle-Calédonie le 21/01/1982.

 

Historique :

 

Avant que le DC-3 ait fait son premier vol, Douglas Aircraft et United Air Lines discutaient d'un aéronef quadrimoteur ayant une capacité double en passagers. C’est cette réflexion qui conduisit à la grande famille des quadrimoteurs Douglas, famille qui ne se terminera qu’avec l’arrivée des avions à réaction. Ainsi, en 1936, les compagnies américaines Pan American et TWA décidèrent-elles de rejoindre United et de mettre sur la table 100.000 $ pour permettre l’étude et la construction d’un prototype de l’avion qui allait devenir le DC-4.

Le Douglas DC-4 est un avion de transport quadrimoteur construit par Douglas Aircraft Company entre 1942 et 1947. Cet appareil fut le premier quadrimoteur et le premier avion à train tricycle construit par Douglas. Après avoir pris part à la Seconde Guerre mondiale sous les désignations militaires C-54 « Skymaster » (USAF) ou R5D (US Navy), le Douglas DC-4 contribua très largement au développement du transport aérien mondial. La construction en série fut lancée alors que la Seconde Guerre mondiale commençait : l'USAF réquisitionna la chaîne de production et ce fut la version militaire renommée C-54 « Skymaster » qui fut construite en série. Très utilisé pendant la guerre pour le transport militaire, puis après mai 1945 il continua dans l’USAF et fut aussi livré à des compagnies civiles. Plus tard l’appareil fut un acteur essentiel du pont aérien assurant le ravitaillement de Berlin durant le blocus de la ville en 1948 et 1949.

La plus grande partie des avions utilisés par Air France étaient en fait des C-54 civilisés.

Le DC-4 était doté d’une innovation notable du fait de son train tricycle qui permettait d’obtenir un fuselage de section constante sur la majeure partie de sa longueur. Ceci a permis par la suite de développer des dérivés ultérieurs, ce seront les DC-6 et DC-7. Mille cent soixante-trois C-54/R5Ds ont été construits pour les services militaires des Etats-Unis entre 1942 et janvier 1946. Ces avions n’étaient pas pressurisés.

 

 Photo-4-DC 4 WEB

Une mauvaise photo d'un DC-4 non identifié en AFN.  Il est aux couleurs d’Air Algérie. (DR)

 

220--2-.jpg               Douglas C-54A-5-DO n° 7483 F-BBDP d'Air France (Archives Thierry Matra).

 

Les DC-4 dans l’aviation militaire française

 

Les DC-4/C-54 ne participèrent pas en tant que tel à la guerre en AFN, et d’ailleurs seulement quatre de ces appareils seront utilisés par l’Armée Française :

- Le premier le C-54E-20-DO numéro constructeur 27374 serial 44-9148 (49148). Offert au Général de Gaulle par le Président des Etats-Unis, affecté à l'Armée de l'Air le 18 juillet 1945 comme 49148 avec l'immatriculation militaire F-RMAA, mis œuvre par le GLAM pour le transport de personnalités. A partir de 1963 il fut transféré à l’Aéronautique Navale, il termina sa carrière lors d’un accident, sur le mont Kokoreta peu après son décollage de Nouméa-La Tontouta Tahita (Nouvelle-Calédonie), le 21 janvier 1982. Tout l'équipage soit 7 personnes périrent dans l'accident.

- Le C-54 BDC numéro constructeur (c/n) 10409 vendu à l'Armée de l’Air par Air France le 24 février 1969 et retiré du service en 1976. Il portait l'immatriculation militaire F-RHMF et fut utilisé par l'ETOM 58, puis vendu à l’Armée Tchadienne TT-NAB.

Au sujet de ce Douglas DC-4 C-54 c/n 10409 de l'ETOM 58 de Pointe-à-Pître, cet avion a été vendu au Tchad le 20 mars 1976. Il a quitté Pointe-à-Pître pour Cayenne en 5 h 40 de vol le 16 mars 1976 vers 21 heures. Puis le 17 mars Cayenne-Recife en 7 h 40. Le 18 mars Recife-Dakar en 9 h 40, et le 20 mars Dakar-Bamako puis Bamako - Tchad en 11 h 10 dont 2 h 40 de nuit.

Equipage: Cne Couval, Cdt de bord, Lt Genre Jasselet, pilote, Ac Damaret, navigateur, Ac Calvez, Marcel, mec nav, Ac Thyriou Gérard, méc nav (Précision de M. Gérard Thyriou).

 

img057.jpg 

 Le C-54.ADC c/n 10393 F-BJHD d'Air France probablement en 1973. (Photo Ch. Volpati)

 

- Le C-54A-15-DC numéro constructeur 10358 serial 42-72253 sortie d’usine le 27.7.44. Vendu comme LN-HAT a la compagnie aérienne Braathens "Norse Skyfarer" d’Oslo le 11.2.47. Loué à Loftleidir "Edda", radié 14.4.61. Vendu à la Marine française comme 10358, numéro militaire F-YEBB.

- Le C-54B-1-DC numéro constructeur 10454 serial 42-72349 sortie d’usine le 27.11.44. Vendu comme N34537 à la compagnie TWA nommé "The Citadel", puis il devint D-ABUL à Aerotour KG mars 1958, société en faillite en janvier 1959. Repris par Eastern Aircraft Sales et cédé comme D-ABEF à Continentale, division de Eastern Aircraft Sales. Acheté par la Marine française comme 10454.

Pourtant de nombreux DC-4 civils étaient couramment stationnés sur les terrains d’Afrique du Nord, pour les liaisons civiles et parfois militaires aux couleurs civiles de nombreuses compagnies, principalement d’Air France.

Ces appareils ne serviront donc que pour le transport entre l’Afrique du Nord et la métropole, ou entre les différents pays du Maghreb et de nombreux militaires français ont probablement utilisé ses services.

 

Photo-6-C-54A-15DC F-BDRJ (TAI) WEB

Un DC-4 de la TAI probablement au-dessus de l'Afrique du Nord.

 

CaractéristiquesDC-4 / C-54.

 

(Peuvent être en partie fausses je n'ai pas trouvé de source incontestables sur le sujet. Merci de compléter, si vous pouvez, avec des indications vérifiés)

 

Constructeur : Douglas

Équipage : 4 + 42 passagers

Missions : transport

Date du premier vol : 07/06/1938

Constructions : tout métal

 

Dimensions

 

Envergure : 35,80 m

Longueur : 28n6 m

Hauteur : 8,38 m

Surface alaire : 135,6 m²

Charge allaire : 212,4 kg m²

 

Masse

 

Masse à vide : 19640 kg

Charge utile :

Masse totale en charge : 28800 kg.

Masse max au décollage : 33100 kg

Performances :

Vitesse maxi : 450 km/h

Vitesse de croisière : 365 km/h

Vitesse ascensionnelle :

Autonomie :

Plafond : 6800 m (appareil non pressurisé).

Distance franchissable : 3320 km (environ)

Altitude de croisière

Rayon d’action :

 

Communication radio :

 

 

Moteur

 

 

 

Marque : Pratt & Whitney

Nombre : 4

Type : R-2000-13-D3 ou R-2000-25D13G

Configuration : 14 cylindres en double étoile

Refroidissement : air

Suralimentation : Oui, a un vitesse (D-3) ou deux vitesse (D13 g)

Puissance normale au sol : 1450 ch

Puissance à      

Puissance au décollage :

Equivalent puissance :

Régime de l’hélice :

Alésage : 146,05 mm

Course : 139,70 mm

Cylindré totale : 32,772 litres

Taux de compression : 6,50/1

 

Hélice

 

Marque : Hamilton Standard

Type : hydromatic à vitesse constante

Nombre de pales : 3

Diamètre : 3,985 m

 

 

© Jacques Moulin 2011.

 

 

 

Un ouvrage publié par « le Trait d’Union » parle des « Douglas DC-4 et C-54 » d’Air France il est écrit par Louis Attenoux et Claude Petit.

 

**************************************** 

 

Les DC-6 de l’aviation française.

 

Photo-2-DC 6 WEB

Le DC-6 n° 43819 aux couleurs du Gam 82, pendant qu'il était utilisé par l'Armée de l'Air.

 

Le Douglas DC-6 est un avion de ligne quadrimoteur américain dérivé du DC-4 et construit entre 1947 en 1959.

L'étude démarra pendant la guerre, suite à la demande de l'US Air Force pour un avion de transport militaire ayant plus de capacité et étant plus performant que le DC-4, Douglas conçoit le modèle DC-6 : le fuselage est allongé, les moteurs sont plus puissants et la cabine est pressurisée. Durant la conception, la Seconde Guerre mondiale se termine, Douglas transforme alors son DC-6 de transport militaire en avion civil long-courrier.

Le DC-6 est désigné en tant que C-118 "Liftmaster" par l'US Air Force et en tant que R6D par l'US Navy. Sept cent quatre Douglas DC-6 seront construits.

Onze appareils furent utilisés par l’Armée de l’Air, un seul le sera par le GLAM 1/60 (c/n 43748 F-RAFB) de février 1962 au 9 mars 1968 date de sa destruction par accident à la Réunion (Voir accident du général Ailleret).

Pour les dix autres, achetés sur le marché de l’occasion, ils seront utilisés par le GAM 82 puis par l'ET 2/64.

Les serials :      43818 (1967 à 1978).

                         43819 (1967 à 1978).

                         43834 (1966 à 1977).

                         44697 (1965 à 1976).

                         45107 (1962 à 1977).

                         45108 (1962 à 1977).

                         45226 (1966 à 1978).

                         45472 (1962 à 1979).

                         45473 (1962 à 1979).

                         45481 (1966 à 1969).

 

Certains de ces appareils seront revendus à diverses compagnies civiles après leur retrait de l’Armée de l'Air.

 

© Jacques Moulin 2011.

 

 

Photo-5- DC-6 du Général Ailleret

Une photo du DC-6 à bord duquel se tua le général Ailleret sur l’île de la Réunion le 9 mars 1968. (DR)

 

 

 

Tiré d'un article de Bernard Chenel, sur les DC-6 militaires français dans le « Le Trait d’Union » n° 65 de mai 1979.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Avions de la Guerre d'Algérie - dans Avion
commenter cet article

commentaires

algerieinfo 01/12/2011 17:30

très intéressantes toutes ces infos, et combien de victimes a fait cet avion en algérie.

Avions de la Guerre d'Algérie 02/12/2011 08:45



Bonjour,


Les DC-4 étaient des appareils de transport civils, et aucun n'a lancer de bombes (il n'étaient pas équipés pour çà, les avions lourds de bombardement était les Preevater et les
A-B26) et je ne pense pas qu'il aient lachés des parachutistes, cela était laissé au Noratlas et au Ju 52, et pas non plus d'accident connu, donc pas de mort en Algèrie dû directement aux
DC-4 (les DC-6 n'ont pas été utilisés en AFN)..


Amicalement



Présentation

  • : Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • Le blog de Avions de la Guerre d'Algérie
  • : Participation à l'histoire aérienne de la Guerre d'Algérie, sans polémiques inutiles.
  • Contact

Profil

  • Avions de la Guerre d'Algérie
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).
  • Déjà ancien dans l'histoire de l'Aviation, j'ai écrit de nombreux article dans diverses revues depuis 1968 et publié trois livres, un sur les autogires, un sur le Loire 45/46 et un sur le Bloch 174 ces deux derniers livres sont épuisés).

Recherche

Catégories